Passer au contenu principal

Camion charnier en AngleterreL'Irlande approuve l'extradition de l'organisateur présumé

L’un des principaux suspects en lien avec l’affaire du camion frigorifique en 2019, dans laquelle 39 migrants vietnamiens ont perdu la vie, a été remis à la justice britannique.

Le 23 octobre dernier, les corps de 31 hommes et de huit femmes, dont deux adolescents de 15 ans, avaient été découverts à bord d'un conteneur dans la zone industrielle de Gray.
Le 23 octobre dernier, les corps de 31 hommes et de huit femmes, dont deux adolescents de 15 ans, avaient été découverts à bord d'un conteneur dans la zone industrielle de Gray.
AFP

La justice irlandaise a approuvé vendredi l'extradition vers le Royaume-Uni d'un homme soupçonné d'avoir organisé le mouvement des chauffeurs participant au trafic ayant mené à la mort de 39 migrants vietnamiens retrouvés dans un camion frigorifique en Angleterre l'automne dernier.

Suspect silencieux

La cour pénale de Dublin a ordonné la remise de Ronan H., 40 ans, à la justice britannique, a annoncé le juge Paul Burns.

Le suspect est détenu dans le cadre d'un mandat d'arrêt européen pour 39 chefs d'homicide involontaire et aide à l'immigration illégale. Il est «soupçonné d'avoir organisé et contrôlé les chauffeurs», avait déclaré le procureur Ronan Kennedy lors d'une précédente audience.

Le 23 octobre dernier, les corps de 31 hommes et de huit femmes, dont deux adolescents de 15 ans, avaient été découverts à bord d'un conteneur dans la zone industrielle de Grays, à l'est de Londres. Le conteneur provenait du port belge de Zeebruges.

Vêtu d'un pull à capuche, le visage recouvert d'un masque, le suspect est resté silencieux lors de l'énoncé de la décision.

Plusieurs inculpations

Ses avocats s'étaient opposés à la demande d'extradition, invoquant des ambiguïtés sur les lieux de la commission des faits qui lui sont reprochés et sur la compétence de la justice britannique. Le magistrat les a écartées, expliquant que les faits «dépassent les frontières», citant également des éléments attestant que les victimes ont péri après que le container était entré dans les eaux britanniques.

Le suspect doit être transféré dans un délai de dix jours à partir de lundi.

Par ailleurs, la cour d'appel irlandaise a rejeté vendredi le recours d'un autre suspect, Eamon H., qui contestait son extradition vers le Royaume-Uni. Il est accusé d'avoir fourni le conteneur dans lequel les victimes ont été retrouvées.

Au total, cinq personnes ont déjà été inculpées dans l'enquête britannique dans cette affaire dite du camion charnier. Le chauffeur du véhicule, Maurice R., 25 ans, a plaidé début avril coupable d'homicides involontaires devant un tribunal londonien. Treize suspects ont été mis en examen (inculpés) en France, 13 autres en Belgique.

Le drame a mis en lumière les dangers de l'immigration clandestine, avec des trafiquants sans scrupules qui profitent de la vulnérabilité des candidats, ces derniers finissant souvent dans des bars à ongles ou des fermes à cannabis illégales au Royaume-Uni, réduits à un état de semi-esclavage.

(AFPE/NXP)