Passer au contenu principal

Accords bilatéraux en dangerKeller-Sutter réunit patrons et syndicats pour battre l’UDC

La ministre sort l’artillerie lourde pour contrer l’initiative qui veut la fin de la libre circulation. Un lancement de campagne fort en symboles.

L’image doit marquer les esprits: Karin Keller-Sutter est entourée des représentants des deux plus grandes associations patronales et syndicales du pays.
L’image doit marquer les esprits: Karin Keller-Sutter est entourée des représentants des deux plus grandes associations patronales et syndicales du pays.
keystone-sda.ch

C’est l’un des scrutins majeurs de cette décennie. Le 27 septembre, les Suisses devront dire s’ils acceptent l’initiative de l’UDC, qui veut en finir avec la libre circulation des personnes. Un oui aurait comme conséquence «la chute de tous les accords bilatéraux avec l’Union européenne, en raison de la clause guillotine», affirme Karin Keller-Sutter, ministre en charge du dossier. Un scénario catastrophe que le Conseil fédéral veut à tout prix éviter. «L’UE est notre premier partenaire, et de loin, martèle la Saint-Galloise. Mettre fin aux bilatérales n’est pas une bonne solution, encore plus en cette période de crise. Les entreprises ont besoin de stabilité.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.