Passer au contenu principal

Football – 3e ligueKai Habel: «On s’est dit qu’on ne devait surtout pas paniquer»

Grâce à un doublé de son meilleur buteur, Signal-Bernex a remporté le duel des deuxièmes équipes face à UGS (0-3), mercredi.

Le terrain de Frontenex.
Le terrain de Frontenex.
Jean-Luc Auboeuf
Kai Habel, bourreau d’UGS.

Kai Habel est un peu surpris d’entendre parler «d’objectifs personnels». Ce n’est pas que l’homme ne doit pas en avoir, lui qui pointe sur la troisième marche du podium des buteurs de 3e ligue, mais disons qu’il n’est pas tout à fait habitué à ce statut-là. «En fait, en général, je ne marque pas autant. Aussi parce que je n’ai pas toujours joué en pointe. À vrai dire, je n’ai jamais été un grand buteur, sourit celui qui fait le bonheur de la «deux» du Signal-Bernex avec ses sept réussites. Du coup, je ne suis pas vraiment obsédé par les buts. Si il y a une opportunité de jouer la passe, je n’hésite pas.»

Mercredi soir pourtant, c’est bien lui qui a fait très mal à UGS II. Les deux équipes sont formelles: les débats ont été équilibrés. Mais Signal avait ce petit truc en plus. «On s’est dit qu’on ne devait surtout pas paniquer. Etre patients sur nos temps faibles…» Et l’occasion de paniquer ne s’est même pas présentée. À la demi-heure, les visiteurs menaient déjà 0-2 grâce à Michael Briones et au premier des deux pions de Kai Habel.

Tout est devenu plus facile en fin de match pour Bernex. Johan Mutombo a vu rouge, Urania a fini à dix et Kai Habel est repassé par là pour mettre fin à tout suspense. 0-3. «C’est un coup d’arrêt pour nous. On se trouvait en pleine série de victoires, en confiance, c’est dommage», glisse Eddy Varela, le jeune capitaine d’UGS. Urania trouvera-t-il les ressources pour rebondir? «C’est le but. On va se remettre à travailler. On n’a pas été assez impliqués cette semaine à l’entraînement. Mais on veut toujours aller titiller les premières places!»

Le discours plein de maturité du capitaine d’UGS, Eddy Varela.