Passer au contenu principal

Après seulement six matchesJung-Bin Park et le Servette FC, c’est fini

Le Coréen a écrit qu’aucun accord pour une prolongation de contrat n’a été trouvé. Le club affirme qu’il a refusé l’offre des Grenat.

Jung-Bin Park aura vite flambé à Genève
Servette FC
Jung-Bin Park aura vite flambé à Genève
KEYSTONE

Six petits matches et puis s'en va. Débarqué à l'automne au bout du Lac, Jung-Bin Park va quitter le Servette FC dans les jours à venir, faute d’avoir pu s’entendre avec les Grenat sur un nouveau bail. Contacté samedi matin, Loïc Luscher a confirmé la nouvelle publiée par le Coréen sur Instagram. «Il a refusé l’offre de prolongation du club», affirme le porte-parole servettien.

«Je voudrais exprimer ma gratitude et ma reconnaissance au Servette FC pour m'avoir donné l'opportunité de jouer dans ce club et d'avoir fait partie de l'équipe. Nos chemins se sépareront dans quelques jours puisque nous ne nous sommes pas mis d'accord sur une prolongation de contrat», a écrit l'attaquant de 26 ans vendredi soir dans un message sur le réseau social.

Le porteur du No 16 chez les Grenat, décisif dès ses premières foulées avec quatre buts - dont ce fameux triplé face au FCZ - et deux passes décisives, avait semble-t-il une option de prolongation automatique s’il jouait au moins douze matches. Mais la pandémie du nouveau coronavirus est depuis passée par là et l’ailier, courtisé par des clubs français, n’a pu en disputer que six.

«Je peux assurément dire que le temps passé dans cette équipe est une expérience inestimable pour moi. Je remercie mes coéquipiers, les coaches et le staff (...) Et je suis aussi reconnaissant envers les fans (…)», a encore écrit Park, dont le contrat expire à la fin du mois. Face au risque de se blesser alors qu’il s'est peut-être déjà engagé ailleurs, on peut légitimement douter qu’il joue lors des quatre matches agendés d'ici au 30 juin...