Passer au contenu principal

JusticeJuan Carlos: Madrid a demandé l’aide de Berne

Le DFAE a fait savoir ce mercredi que le gouvernement espagnol avait demandé au gouvernement suisse une entraide judiciaire dans l’affaire de l’ex-roi d’Espagne.

Le DFAE a précisé qu’aucun avoir de Juan Carlos n’avait été bloqué en Suisse en lien avec la demande d’entraide.
Le DFAE a précisé qu’aucun avoir de Juan Carlos n’avait été bloqué en Suisse en lien avec la demande d’entraide.
AFP

Madrid a envoyé une demande d’entraide judiciaire à Berne en lien avec l’affaire Juan Carlos en début d’année. Elle est en cours d’exécution, a précisé le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) mercredi.

La demande d’entraide espagnole est parvenue en février dernier à l’Office fédéral de la justice (OFJ), a précisé une porte-parole à l’agence Keystone-ATS. Elle a été déléguée au Ministère public genevois pour exécution. La porte-parole n’a pas fourni d’informations supplémentaires.

Le DFAE a de son côté indiqué travailler avec l’Espagne dans le cadre de l’affaire concernée, se référant à des informations de médias concernant une enquête du Ministère public genevois sur l’ex-monarque.

Le département a précisé qu’aucun avoir de Juan Carlos n’avait été bloqué en Suisse en lien avec la demande d’entraide. Les conditions pour une telle opération ne sont pas réunies dans ce cas, a-t-il ajouté.

Enquête de la Cour suprême

La maison royale espagnole avait annoncé lundi que l’ex-roi avait fait part de sa décision de quitter le pays dans une lettre adressée à son fils, le souverain Felipe VI. Il est sous le coup d’une enquête de la Cour suprême concernant une éventuelle responsabilité pénale dans une affaire de corruption présumée quand l’Arabie saoudite avait confié à un consortium espagnol la construction du TGV de la Mecque.

Aucune indication n’a été donnée quant au pays où il souhaitait se rendre. Le DFAE ne dispose pas d’indication sur une présence de l’ex-monarque en Suisse.

Selon des agences de presse, Juan Carlos se tient toujours à la disposition des enquêteurs, qui poursuivent leur travail.

ATS/NXP