Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Hommage cinématographiqueJean-Luc Godard en huit films

Jean-Paul Belmondo et Jean Seberg, couple inattendu qui emporte «À bout de souffle» en 1960 dans la Nouvelle Vague de la modernité. 

«À bout de souffle», 1960 

«Vivre sa vie», 1962

Jean-Luc Godard trouve la femme de sa vie, Anna Karina, dans «Vivre sa vie».

«Le mépris», 1963

Michel Piccoli et Brigitte Bardot rejouent la vie de Godard, cinéaste en pétard avec ses producteurs, ses amours, etc. «Le mépris» atteint un sommet.

«La chinoise», 1967

Jean-Luc Godard filme «La chinoise» et sa nouvelle muse, Anne Wiazemsky.

«Sauve qui peut la vie», 1980

Jean-Luc Godard redécouvre le plaisir de travailler avec des acteurs professionnels, c’est «Sauve qui peut la vie» avec Nathalie Baye.

«Détective», 1985

Jean-Luc Godard tourne «Détective» immortalisant en 1985 le couple Nathalie Baye et Johnny Hallyday. L’actrice confiait combien le trio s’était entendu sur le plateau: «Johnny était émerveillé, Jean-Luc d’une douceur incroyable.»

«Je vous salue Marie», 1985

Jean-Luc Godard va scandaliser avec «Je vous salue Marie», 1985. 

«Adieu au langage», 2014

Jean-Luc Godard, en 2014, abandonne tout le système narratif traditionnel pour exploser avec pleine liberté dans «Adieu au langage».