Passer au contenu principal

C’est votre histoire«Je vais partir en mission pour l’ONU au Mali»

Leila, policière en Valais, s’apprête à passer douze mois en tant qu’experte pour soutenir la réforme des forces de sécurité de ce pays d’Afrique.

En octobre prochain, Leila devrait rejoindre le Mali en tant qu’experte de police, détachée du Département fédéral des affaires étrangères pour la MINUSMA.
En octobre prochain, Leila devrait rejoindre le Mali en tant qu’experte de police, détachée du Département fédéral des affaires étrangères pour la MINUSMA.
Corinne Sporrer

En octobre prochain, si tout va bien, je serai au Mali. Pas pour du tourisme et pas tout à fait pour une expatriation non plus. À 34 ans, j’aurai la chance de rejoindre ce pays africain en tant qu’experte de police, détachée du Département fédéral des affaires étrangères pour la MINUSMA, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali. Chaque année, la Confédération contribue à des missions de maintien de la paix pour l’ONU, l’Union européenne ou l’OSCE en déployant du personnel. Des civils et des militaires font souvent partie de ces détachements, mais aussi des policiers et des policières, comme moi. Je vais ainsi rester environ un an au Mali comme conseillère de police pour aider à la reconstruction des forces de sécurité locales, amenant mes connaissances et ma motivation pour assister, former et accompagner les services de police sur place. Oui, c’est un challenge, mais j’attendais ça depuis longtemps. Partir en mission à l’étranger était un vieux rêve.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.