Passer au contenu principal

La rédactionJe crache, elles crachent pour sauver la session

Reportage dans les coulisses des Chambres fédérales où les élus n’épargnent pas leur salive au nom de la santé publique.

Je croyais pouvoir effectuer le test en dix secondes. Il a fallu cracher à répétition pendant plus de cinq minutes pour remplir le satané tube.
Je croyais pouvoir effectuer le test en dix secondes. Il a fallu cracher à répétition pendant plus de cinq minutes pour remplir le satané tube.
Keystone
La fiole du test PCR Covid-19 est enfin remplie après 5 minutes d’effort.
La fiole du test PCR Covid-19 est enfin remplie après 5 minutes d’effort.
KEYSTONE
Les 600 tests des élus fédéraux, des journalistes parlementaires et des fonctionnaires fédéraux sont subventionnés par la Confédération. Ils coûtent une centaine de francs chacun.
Les 600 tests des élus fédéraux, des journalistes parlementaires et des fonctionnaires fédéraux sont subventionnés par la Confédération. Ils coûtent une centaine de francs chacun.
KEYSTONE
1 / 5

«Opération crachat». C’est le nom de code qu’auraient pu donner les services du parlement pour mener à bien la plus grande opération de recueil de salive jamais effectuée au Palais fédéral. Élus et journalistes parlementaires ont été priés de cracher dans une fiole afin de détecter s’ils sont porteurs d’une bombe bactériologique Covid insoupçonnée.

Comment se sont passés les tests volontaires sous la Coupole? Avant de partir sur le front salivaire à la salle des pas perdus, faisons le test nous-mêmes, vu quon va multiplier les contacts. Et nous voilà à cracher dans un tube en plastique qu’il s’agit de remplir de 5 mm de son précieux liquide. On se dit que l’affaire va être pliée en dix secondes. Grave erreur. Il me faudra plus de cinq minutes pour remplir la fiole. Une preuve éclatante que je ne suis pas un glandeur.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.