Passer au contenu principal

Interview de Guy Parmelin«Je consomme de l’huile de palme à l’insu de mon plein gré»

L’accord commercial avec l’Indonésie, qui sera voté par le peuple le 7 mars prochain, est plus disputé que prévu. Interview du président de la Confédération.

«Il y aura plus d’huile de palme produite de manière durable», estime Guy Parmelin (photo archive).
«Il y aura plus d’huile de palme produite de manière durable», estime Guy Parmelin (photo archive).
Adrian Moser

Faut-il signer un accord commercial avec l’Indonésie qui pourrait se traduire par une consommation plus grande d’huile de palme? Cette votation fédérale est un peu éclipsée par celle sur la burqa. L’occasion de faire le point avec le président de la Confédération, Guy Parmelin, en charge du dossier.

L’huile de palme, vous en consommez tous les jours?

À l’insu de mon plein gré, certainement. Par contre, je consomme beaucoup d’huile de colza suisse dans mes salades ou avec mes plats froids.

Quel est le produit avec de l’huile de palme que vous consommez le plus à l’insu de votre plein gré?

Des pâtisseries, sûrement. J’avoue que je ne suis pas très regardant. Chez nous, on se nourrit le plus souvent des produits frais du marché. C’est mon épouse qui s’occupe de surveiller mon alimentation. Je ne lui ai pas encore demandé si elle était particulièrement attentive à cet aspect. On remarque que les consommateurs sont soucieux des produits sans huile de palme. Cela se traduit par une baisse régulière de son importation.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.