Passer au contenu principal

Personnel en souffrance«J’avais la boule au ventre et peur d’aller travailler»

Des soignants de l’EMS de la Rive, à Onex témoignent du malaise qui entoure, selon eux, cet établissement accueillant une cinquantaine de résidents.

La Résidence de la Rive, établissement médico-social d’Onex.
La Résidence de la Rive, établissement médico-social d’Onex.
LMS

«Il y a une réelle souffrance sur notre lieu de travail. Les arrêts maladie se multiplient.» Des soignants de l’EMS de la Rive, à Onex, sont à bout. Ils ont sollicité la «Tribune de Genève» pour raconter le malaise qui entoure, selon eux, cet établissement accueillant 48 résidents, souffrant de problèmes cognitifs, répartis dans quatre unités. «Un jour, je me suis réveillée et j’ai commencé à pleurer, je ne pouvais plus interrompre mes pleurs. J’avais la boule au ventre et peur d’aller travailler», déclare Françoise (prénom fictif), qui n’a eu d’autre issue que de se mettre en arrêt maladie. «J’ai pour ma part été licencié pour un soi-disant manquement aux soins. Une décision totalement arbitraire, on veut se débarrasser de ceux qui contestent la dureté du management», renchérit un ex-collaborateur, qui affirme que quatre personnes ont été remerciées le même jour à fin janvier, «virées comme des voleurs sans avoir pu dire au revoir aux résidents et aux collègues de travail».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.