Passer au contenu principal

Le Montreux Jazz se réveille«J’aime le groove, pas l’athlétisme»

Le festival de musique montreusien propose une semaine de rencontres et de musique. Interview de Michael League, leader du groupe Snarky Puppy et directeur musical de ce baroud d’honneur face au coronavirus.

Michael League, du collectif jazz Snarky Puppy, sur la scène du Love Supreme Festival, en Angleterre en juillet dernier.
Michael League, du collectif jazz Snarky Puppy, sur la scène du Love Supreme Festival, en Angleterre en juillet dernier.
TABATHA FIREMAN/REDFERNS

Après un été meurtrier, l’automne festivalier panse ses plaies. Alors que l’actualité est au redémarrage culturel parfois hésitant, le Montreux Jazz Festival, tombé sur le champ de bataille du coronavirus cet été, sort de quarantaine la semaine prochaine et affiche sa convalescence au Palace avec une semaine de prestations musicales. Parmi les invités, des membres du groupe Snarky Puppy assurent la direction musicale d’un double concert, samedi 17 octobre, en collaboration avec la batteuse Anne Paceo et le guitariste John McLaughlin. Cela tombe bien car nous avions réalisé l’interview du leader de la formation jazz fusion que tout le monde s’arrache quand Snarky Puppy était annoncé au Cully Jazz Festival, en début d’année. Parole à Michael League, bassiste, multi-instrumentiste et compositeur américain.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.