Passer au contenu principal

Proche-OrientIsraël accélère la colonisation avant le départ de Trump

À deux mois de l’investiture de Joe Biden, Israël se dépêche de construire de nouvelles colonies en Cisjordanie occupée.

La colonie de Ramat Shlomo, dans la partie annexée de Jérusalem est, où Israël a approuvé la construction de nouveaux logements.
La colonie de Ramat Shlomo, dans la partie annexée de Jérusalem est, où Israël a approuvé la construction de nouveaux logements.
AFP

À la sortie de Jérusalem, une autoroute spécialement reliée aux colonies, des tunnels et des panneaux en hébreu: tout est fait pour gommer l’impression d’être de l’autre côté de la ligne verte – la frontière internationalement reconnue d’Israël. Malgré la radio, le bruit assourdissant des machines de chantiers interpelle. Dans un décor de terre poussiéreuse jaune et sèche, s’affairent des hommes en gilet fluo, casque orange sur la tête.

Trois pelleteuses et des bulldozers creusent la pierre pour agrandir les bas-côtés. Ils agrandissent la route, pour permettre une meilleure circulation et inciter d’autres Israéliens à s’installer ici. Au loin, on aperçoit clairement les maisons blanches aux toits rouges de la colonie d’Har Homa et des grues qui construisent à tour de bras. Une chose est certaine: si l’annexion formelle a été «reportée», sur le terrain, il n’y a pas de temps à perdre pour construire.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.