Passer au contenu principal

Lendemain de chaos à WashingtonIsolé, Donald Trump bat en retraite

Le président des États-Unis, condamné par les ténors du parti républicain, s’est engagé jeudi à un transfert pacifique du pouvoir, alors que les démissions se multiplient dans son entourage.

L’appel de Donald Trump à ses supporters pour qu’ils marchent sur le Capitole mercredi a choqué nombre d’élus républicains.
L’appel de Donald Trump à ses supporters pour qu’ils marchent sur le Capitole mercredi a choqué nombre d’élus républicains.
KEYSTONE

Donald Trump a fait profil bas jeudi, à l’aube d’une journée marquée par les appels à sa démission. Lâché par plusieurs élus du parti républicain et privé de son mégaphone sur Twitter et Facebook à cause de ses propos incendiaires en marge des émeutes au Capitole, il a reconnu que sa présidence touchait à sa fin et promis une «transition ordonnée», dans un communiqué publié vers 4 heures du matin sur le compte Twitter privé de l’un de ses conseillers.

Malgré le vote du Congrès pour reconnaître l’élection de Joe Biden dans la nuit de mercredi à jeudi à Washington, Donald Trump a continué à proférer des accusations infondées de fraude électorale et à contester sa défaite. Il a aussi affirmé que son départ imminent de la Maison-Blanche mettait fin au «meilleur premier mandat de l’histoire» des États-Unis.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.