Passer au contenu principal

Interview de Patrick Bruel«Instagram m’a permis de toucher 19 millions de personnes»

L’artiste piétine dans les starting-blocks, bientôt en concert, bientôt à l’affiche avec «Villa Caprice».

Festival du Film Français d'Hélvétie ( FFFH ) de Bienne. Rencontre avec Patrick Bruel
Festival du Film Français d'Hélvétie ( FFFH ) de Bienne. Rencontre avec Patrick Bruel
© JOANA ABRIEL

L’autre semaine, Patrick Bruel présentait «Villa Caprice» au dernier Festival du film francophone de Bienne. Dans ce drame inspiré de faits réels, le frais sexagénaire compose un riche industriel bouffi de lassitude, empêtré dans des affaires de pots-de-vin, un mariage brinquebalant et des alliances décevantes. Et c’est un supernuméro d’acteur. Ourlé de vénéneuses vérités, le film de Bernard Stora s’insinue dans les méandres des Palais de justice corrompus, brasse les rumeurs du qu’en-dira-t-on, campe sur les non-dits. Comme son interprète d’ailleurs, dès qu’est effleurée sa situation judiciaire. «Affaire en cours, je n’ai pas envie d’en parler, excusez-moi.» Alors on a causé de Dostoïevski, de Johnny et d’huile d’olive.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.