Passer au contenu principal

Lettre du jourInitiative vidée de son contenu

DR

Genève, 8 juin

Sous la pression des lobbies, la commission de conciliation recommande le contreprojet alibi, voté par le Conseil des États, vidant complètement de son contenu l’initiative populaire «multinationales responsables».
Et c’est finalement une trentaine de parlementaires qui va imposer son point de vue, la publication par les entreprises d’un rapport annuel sur papier glacé montrant que les droits humains et environnementaux ne sont pas bafoués.

Autant dire que même les multinationales dont on sait déjà qu’elles violent les règles fondamentales (pollution des eaux, expulsion de populations de leurs terres, destruction massive de larges territoires) omettront sciemment de mentionner la réalité.

«Dans ce débat, on nous fait croire que les multinationales ne cherchent qu’à piller l’environnement et bafouer les droits humains. C’est faux», affirme Christian Lüscher (PLR/GE).

Bien sûr que c’est faux. Seules quelques multinationales abusent. Nous n’aurons pas besoin du député Lüscher pour démontrer que les entreprises qui sont concrètement respectueuses ne risquent rien; c’est d’ailleurs en partie pour cette raison que la majorité d’entre elles soutiennent l’initiative «multinationales responsables», l’autre raison étant qu’elles y voient un bon instrument pour lutter contre la concurrence déloyale.
Quel que soit le résultat du vote des deux chambres, nous serons amenés à dire un OUI convaincu lorsque cette initiative sera soumise au vote l’automne prochain.