Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Lettre du jourIndépendance

La suppression potentielle des rentes de conseillers et conseillères d’État est devenu un sujet de votation cantonale suite à l’affaire Maudet.
2 commentaires
Trier:
    jean

    A Geneve, les politiciens sont rarement des rentiers et c`est heureux. De plus, démocratie oblige, nos politiciens ne restent en général pas en fonction bien longtemps, mais néanmoins souvent assez longtemps pour perdre plus ou moins le contact avec un marché de l`emploi impitoyable avec les plus de 40-45 ans. Si donc on ne veut pas voir des ex-élus peiner a retrouver un boulot et éventuellement tomber dans la précarité, la collectivité doit veiller a leur permettre de conserver un niveau de vie. Sinon, la politique genevoise n`attirerait plus que des gens riches qui, vous en conviendrez, ne seraient pas les meilleurs représentants des citoyens "ordinaires" que nous sommes.