Passer au contenu principal

AéroportIls ne renoncent pas aux vacances malgré le Covid

Faible affluence à Cointrin samedi pour le premier jour des vacances. Mais tous n’ont pas tiré un trait sur leur voyage.

Les passagers étaient peu nombreux à l’aéroport samedi.
Les passagers étaient peu nombreux à l’aéroport samedi.
Magali Girardin

On a connu l’aéroport de Genève plus animé pour un premier jour de vacances. Samedi matin, c’était loin d’être la cohue dans le hall des départs à Cointrin. L’incertitude qui règne face à la deuxième vague de la pandémie de coronavirus a apparemment dissuadé bon nombre de Genevois de partir en voyage. Mais tous n’ont pas renoncé pour autant.

Roulant leurs valises sur le parvis de l’aéroport, Shermin Zekiri et son compagnon s’apprêtent à s’envoler pour Istanbul, en Turquie. «À la base, nous voulions aller à Dubaï, mais la Confédération a ajouté les Émirats arabes unis sur la liste des pays à risque, raconte la jeune femme. Je suis plutôt trouillarde, alors on a hésité à rester ici. Nous n’avons qu’une semaine de vacances et je n’aimerais pas être en quarantaine à mon retour, sans être payée.» Puis le couple s’est renseigné et a opté pour Istanbul. «La Turquie n’est pas sur la liste rouge, en tout cas pas pour l’instant. Ils prennent juste notre température au départ et à l’arrivée. Et on ne part que quelques jours.» Après de longs mois sans partir, pour cause de Covid, le besoin de vacances était trop fort. «Nous voyageons beaucoup, d’habitude, confie le compagnon de Shermin, ça nous manquait.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.