Passer au contenu principal

CoronavirusIls font la fête en Serbie et ramènent le virus en Suisse

Un groupe de jeunes hommes est allé faire la fête à Belgrade et a ramené le coronavirus dans les Grisons. A Spreitenbach (AG), plus de vingt personnes ont été infectées dans un bar.

Toutes les personnes qui ont été en contact avec les fêtards après leur retour de Serbie ont été placées en quarantaine (images prétexte).
Toutes les personnes qui ont été en contact avec les fêtards après leur retour de Serbie ont été placées en quarantaine (images prétexte).
Keystone

Un des fêtards est tombé malade trois jours après son retour de Belgrade. Il s'est fait tester par un médecin. Le groupe responsable du traçage dans le canton est alors intervenu. Les six hommes ont été mis en isolement.

Toutes les personnes qui ont été en contact avec les fêtards après leur retour de Serbie ont été placées en quarantaine. Actuellement, 73 personnes sont en quarantaine dans les Grisons, presque toutes en lien avec les fêtards de Belgrade, a indiqué la médecin cantonale Marina Jamnicki à la télévision suisse italophone RSI.

Mesures plus sévères en Serbie

Les autorités serbes ont décidé lundi d'imposer des mesures plus sévères pour répondre à un regain de cas de Covid-19. L'état-major de crise a ainsi décidé d'imposer à Belgrade, à partir du mardi 30 juin, le port du masque dans les lieux fermés tels que les restaurants, les clubs, les salons de beauté, les centres commerciaux et les transports en commun.

Le nombre des personnes contaminées dépasse depuis pratiquement une semaine le chiffre de 250 par jour, contre une cinquantaine il y a un mois, selon les chiffres officiels en Serbie.

Les infections à Spreitenbach ont très certainement un lien avec une fête qui s'est déroulée dans un club le 21 juin à Zurich. L'analyse des chaînes d'infection a montré que neuf des personnes infectées dans le club zurichois habitent dans le canton d'Argovie, a indiqué lundi le département argovien de la santé.

Fausses adresses courriel

La fête dans le club zurichois rassemblait 300 personnes. Un client a été testé positif quatre jours plus tard. Cinq personnes présentes dans le club ont été infectées. Les 300 personnes présentes ont été mises en quarantaine. Beaucoup de clients avaient laissé de fausses adresses courriel sur la liste de présence.

Cette attitude a fortement ralenti le travail de traceurs. De nombreux fêtards ont même insulté les personnes chargées de les retrouver et de les informer de la situation, a souligné Natalie Rickli, cheffe du département de la santé du canton de Zurich.

La conseillère d'Etat a appelé les propriétaires de club à contrôler les cartes d'identité des clients. Si les consignes ne sont pas respectées, les autorités pourraient à nouveau fermer les clubs, a-t-elle averti.

NXP/ATS