Passer au contenu principal

Revirement de dernière minuteLes Lausannois finiraient presque par aimer la Pontaise

Promis à la destruction, le stade olympique pourrait être sauvé in extremis. Mais que faire de ce colisée de béton chéri des architectes et longtemps honnie du public?

Lors de son inauguration au début des années 1950, la Pontaise était le plus beau Stade de Suisse, ellipse en béton armé alors à l’avant-garde.
Lors de son inauguration au début des années 1950, la Pontaise était le plus beau Stade de Suisse, ellipse en béton armé alors à l’avant-garde.
KEYSTONE

Ils se sont longtemps plu à la détester. Bourrée de courants d’air en hiver, irrespirable en été: aux yeux des Lausannois, la Pontaise n’avait plus que des défauts. Comme dans un vieux couple aigri par le temps, on ne se regardait plus à force de s’être trop vus, on ne s’écoutait plus à force de s’être trop entendus. Or il aura fallu que la vénérable enceinte contemple l’abîme pour que les Lausannois se rappellent ses charmes. Désuets, certes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.