Passer au contenu principal

Rafle à Hong Kong«Il y aura des martyrs, mais ils seront en prison»

Pour Antoine Bondaz, chargé de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique à Paris, la Chine a aujourd’hui les mains libres pour mettre au pas toute opposition dans l’ex-colonie britannique.

Ben Chung, membre d’un groupe prodémocratie, est arrêté par la police. Cinquante personnalités de l’opposition de Hong Kong ont été arrêtées le 6 janvier 2021, en vertu de la nouvelle loi sur la sécurité nationale.
Ben Chung, membre d’un groupe prodémocratie, est arrêté par la police. Cinquante personnalités de l’opposition de Hong Kong ont été arrêtées le 6 janvier 2021, en vertu de la nouvelle loi sur la sécurité nationale.
AFP

Qu’est-ce qui vous frappe dans ces nouvelles arrestations?

Après une première vague d’arrestations qui visaient les personnalités les plus médiatiques du mouvement, à l’instar de Joshua Wong ou Jimmy Lai, ce sont ceux qui forment la cheville ouvrière du mouvement prodémocratie qui sont arrêtés. Cela s’inscrit dans le processus enclenché depuis l’adoption de la loi sur la sécurité nationale à l’été dernier et qui vise à museler et démanteler méthodiquement le mouvement. Par ailleurs, c’est un organe sécuritaire sous l’autorité du Conseil d’État de la Chine continentale qui a mené les arrestations, et celles-ci se sont faites en brandissant le crime de subversion, utilisé à toutes les sauces pour arrêter des opposants.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.