Passer au contenu principal

Avant Servette – Lugano«Il y a une part de vérité derrière toute critique»

Décrié hier, indispensable aujourd’hui: Grejohn Kyei raconte son parcours avec Servette avant le match de dimanche.

Grejohn Kyei s’est imposé cette saison au Servette FC, comme point d’ancrage devant et comme buteur.
Grejohn Kyei s’est imposé cette saison au Servette FC, comme point d’ancrage devant et comme buteur.
ERIC LAFARGUE

Le souvenir dit l’ancien temps. Quand Grejohn Kyei a fait ses débuts avec Servette, en septembre 2019, un sentiment de lourdeur se dégageait de ses gestes, de ses courses, presque de ses envies. Il y avait là un joueur arrivé blessé au dernier moment, qui avait manqué la préparation estivale, qui n’avait que peu joué avant de venir à Genève. On lui trouvait bien quelque chose, comme on dit. Mais des tribunes alors garnies de spectateurs, on entendait déjà ruisseler le murmure d’un jugement sans appel.

Le présent dit le temps nouveau. Aujourd’hui, à 25 ans, Kyei est le meilleur buteur du club, le troisième en termes d’efficacité à l’échelle du championnat. Avec ses 11 buts en 24 matches, il talonne Nsame (13) et Cabral (14). C’est simple: il s’est imposé comme le joueur de pointe indispensable, sur lequel Servette s’appuie dans ses schémas. Quand il n’est pas là, le jeu des Grenat s’en ressent immédiatement. Kyei: maudit hier, chéri aujourd’hui; la fatalité aigre-douce de l’attaquant.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.