Passer au contenu principal

Traite d’êtres humains «Il y a lieu de craindre que les situations se multiplient»

Le Centre social protestant (CSP) lance un réseau national de lutte contre l’exploitation des personnes. Un phénomène en hausse à Genève.

Lancement d’une campagne en 2014 déjà pour sensibiliser la population à la traite des êtres humains.
Lancement d’une campagne en 2014 déjà pour sensibiliser la population à la traite des êtres humains.
Laurent Guiraud

Deux fois en 2020, la traite d’êtres humains a éclaté au grand jour à Genève. C’était au printemps: un entrepreneur était condamné pour avoir exploité des hommes sur des chantiers. Fin septembre, une fratrie était à son tour sanctionnée pour avoir tiré profit de jeunes prostituées dans la détresse. Et les victimes? Elles peuvent bénéficier du soutien du Centre social protestant (CSP). Alors que l’association s’apprête à créer un réseau national ce mercredi à Berne, la juriste Leila Boussemacer décrit un «phénomène clairement en hausse».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.