Passer au contenu principal

Gendarme condamné au pénalIl subtilise du cannabis mais échappe au licenciement

La Chambre administrative invoque le bon parcours du policier licencié et prie l’État de le réintégrer. Surpris, Mauro Poggia réagit.

C’est au poste de Blandonnet que le policier avait prélevé plusieurs plants de cannabis au mois de janvier 2018.
C’est au poste de Blandonnet que le policier avait prélevé plusieurs plants de cannabis au mois de janvier 2018.
TDG

La justice genevoise prie l’État de réintégrer un policier qui a fauté. Selon un récent arrêt de la Chambre administrative, ce gradé, licencié en 2019 pour avoir soustrait des plants de cannabis au poste de Blandonnet, aurait fait l’objet d’une sanction trop sévère. Les juges cantonaux invitent les autorités à tenir compte de ses trente ans de carrière et du fait qu’il a été plusieurs fois félicité pour son dévouement. À leurs yeux, cette révocation constitue «un abus et un excès du pouvoir d’appréciation du Conseil d’État.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.