Passer au contenu principal

TourismeIl n’y a pas de coronavirus dans la mer et les coquillages

C’est une étude de l’Ifremer qui le prouve. Les chercheurs n’ont pas trouvé de virus dans les huîtres et les moules qui filtrent les eaux des différentes côtes françaises. Plongez tranquilles!

A Biaritz, des surfeurs retrouvent le plaisir de la vague, le 16 mai, après le confinement.
A Biaritz, des surfeurs retrouvent le plaisir de la vague, le 16 mai, après le confinement.
Gaizka Iroz / AFP

C’est une information qui tombe à pic, au moment où plusieurs pays d’Europe fixent les modalités de la réouverture des plages. Il n’y a pas trace de coronavirus ni dans les mers et océan qui bordent la France, ni dans les coquillages qui y vivent, même quand on cherche dans les eaux les plus sales possible. Cette «bonne nouvelle» a été apportée par l’Ifremer, l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.