Passer au contenu principal

Mesures contre la 2e vague«Il faut un ralentissement, pas un confinement»

Lukas Engelberger, le président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé, donne le ton et appelle les Cantons à agir vite.

Lukas Engelberger préside la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS).
Lukas Engelberger préside la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS).
Photo: KEYSTONE/Peter Schneider

Le Valais, modèle à suivre pour casser la courbe de la deuxième vague? Les 26 conseillers d’État chargés de la Santé ont fait le point mercredi à Berne avec le ministre Alain Berset. Ils partagent le même constat: «Nous devons agir vite. Il faut s’attendre à d’autres décisions des Cantons ces prochaines heures», affirme Lukas Engelberger, le président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS).

Les Latins veulent durcir les mesures

Des décisions, certes, mais lesquelles? À ce jeu-là, Latins et Alémaniques ne parlent pas à l’unisson. Dans la matinée, la Conférence latine des affaires sanitaires et sociales diffusait ses propres recommandations: limitation des manifestations publiques et privées à dix personnes, couvre-feu à 23 heures, limitation du nombre de convives par table au restaurant, limitation à 1000 spectateurs lors de compétitions sportives, port du masque dans les chorales, restrictions des visites dans les hôpitaux et les EMS, etc.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.