Passer au contenu principal

Procès de Philippe Guignard«Il était peut-être maladroit mais convaincu d’être honnête»

Les témoins se sont succédé mardi au procès du pâtissier et de trois complices dans une affaire d’escroquerie. Leurs récits ont laissé deviner un gestionnaire pas toujours habile.

Le pâtissier Philippe Guignard au premier jour de son procès lundi. Mardi, il a pu assister à toute l’audience et les témoins qui se sont succédé ont précisé quelques contours de ses affaires et de sa personnalité. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)
Le pâtissier Philippe Guignard au premier jour de son procès lundi. Mardi, il a pu assister à toute l’audience et les témoins qui se sont succédé ont précisé quelques contours de ses affaires et de sa personnalité. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)
keystone-sda.ch

Philippe Guignard a fait son retour mardi devant la Cour correctionnelle du Nord vaudois siégeant à Renens. Après son malaise de lundi, il s’est montré attentif aux récits des témoins, prenant des notes, feuilletant ses dossiers, interrompant parfois l’audience d’une grosse voix pour préciser ou contester un point, au grand dam de son avocate, Marianne Fabarez-Vogt, et du président Olivier Peissard, contraints de le rappeler à l’ordre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.