Passer au contenu principal

ZurichIl avoue le viol d’une étudiante, sa peine est réduite

Mardi, un homme a avoué, en appel, avoir agressé sexuellement une jeune femme en septembre 2018. La justice a donc été plus clémente.

La cour a tenu compte des aveux du prévenu.
La cour a tenu compte des aveux du prévenu.
Keystone

La justice zurichoise réduit d’un an la peine infligée au violeur d’une étudiante. Le requérant d’asile écope de huit ans de prison et sera expulsé. En septembre 2018, il s’est introduit dans l’appartement de sa victime avant de la violer.

Le Syrien âgé de 34 ans, dont la demande d’asile a été rejetée, avait, jusque-là, toujours nié les faits. Il avait prétendu que l’étudiante était une de ses connaissances et montait toute l’affaire en épingle.

«Vraiment désolé»

Lors du procès en appel, mardi matin devant la Cour suprême zurichoise, il a toutefois lu une déclaration dans laquelle il a demandé pardon à sa victime pour l’avoir violée. «Je suis vraiment désolé d’avoir blessé votre corps et votre âme», a-t-il déclaré, avant d’ajouter qu’il ferait tout pour qu’elle «aille mieux».

À l’issue de l’audience, les juges cantonaux ont reconnu le prévenu coupable de viol et de violation de domicile. Ils n’ont pas retenu les chefs d’accusation de contrainte et de lésion corporelle relevés en première instance, ces actes étant directement liés au viol. Les aveux tardifs du prévenu n’ont, en revanche, joué aucun rôle dans la diminution de sa peine.

Eloigné de l’espace Schengen

La Cour a condamné l’accusé à huit ans de prison, assortis d’une expulsion du territoire suisse durant 15 ans. En première instance, le Tribunal de district de Zurich s’était prononcé pour une peine de neuf ans et pour une expulsion d’une durée identique.

Le Syrien sera inscrit dans le registre du système d’information de Schengen. Il ne pourra donc plus pénétrer sur le territoire de l’espace Schengen durant 15 ans.

Carrière criminelle

Les faits remontent au 7 septembre 2018. Vers 07h30, le prévenu s’est introduit dans l’appartement non verrouillé de la jeune étudiante à Zurich et il l’a violée.

L’homme avait déjà été condamné à onze reprises en deux ans en Suisse et quatre fois en Italie entre 2011 et 2014. Il a violé la jeune femme à Zurich, alors qu’il était en période probatoire après une condamnation.

ATS/NXP