Passer au contenu principal

Le flicage déferle sur internet

Twitter, Google & Co. ouvrent la voie à un web muselé et filtré en fonction des lois de chaque pays. Les militants des droits de l’homme redoutent la fin de la liberté d’expression.

En acceptant de censurer les tweets en fonction des lois en vigueur dans chaque pays, Twitter aurait commis un «suicide social», selon certains analystes. Google a décidé de faire de même avec ses blogs
En acceptant de censurer les tweets en fonction des lois en vigueur dans chaque pays, Twitter aurait commis un «suicide social», selon certains analystes. Google a décidé de faire de même avec ses blogs
Archive, AFP

Il a vécu le temps où les réseaux sociaux passaient pour les alliés des démocraties naissantes. Salués unanimement pour leur rôle dans le Printemps arabe, Facebook et Twitter ont servi à informer et coordonner les actions des manifestants, alors que les dictateurs en place bloquaient les réseaux de téléphonie mobile.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.