La descente aux enfers de Facebook

Toile et réseauxLe réseau social accumule les dérapages. L'action de la société a perdu 25% de sa valeur

Facebook, une nouvelle fois au centre d'une polémique.

Facebook, une nouvelle fois au centre d'une polémique. Image: Dado Ruvic/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les pratiques du réseau social Facebook n’en finissent plus de ternir l’image de la société fondée par Mark Zuckerberg. Le cours de l’action a d’ailleurs chuté de 25% au cours de l’année passée et la confiance des utilisateurs, comme des autorités réglementaires et des gouvernements, a été bien entamée par une telle succession de scandales. Au point que certains se demandent si le problème avec Facebook, n’est pas l’esprit d’entreprise, voir son PDG.

En ce début d’année, le site américain Techcrunch révélait que Facebook payait 20 dollars par mois des adultes mais aussi des adolescents dès 13 ans, pour qu’ils livrent par l’intermédiaire d’une application l’intégralité des informations contenues dans leur smartphone. Si Facebook assure qu’il ne partage pas les informations ainsi collectées, ce projet baptisé Atlas entame une nouvelle fois la confiance dans le réseau social. Il faut dire que l’année 2018 aura été riche en déconvenues. Il y a d’abord eu les faux profils débusqués dans le cadre de l’enquête du procureur Mueller sur l’ingérence russe dans la présidentielle américaine.

Au printemps, c’est la bombe Cambridge Analytica qui explose. Facebook avait donné accès à des données de ses utilisateurs, lesquelles ont notamment été utilisées pour la campagne de Donald Trump. Mark Zuckerberg avait d’ailleurs été sommé de s’expliquer devant une commission du Sénat américain et avait fait «des excuses» embarrassées. Puis, ce sont 50 millions de comptes qui étaient piratés par des hackers et un bug du réseau qui mettait en place publique des photos de près de 7 millions d’inscrits sur la plateforme. Enfin, des documents internes fuitaient, démontrant que Facebook livrait des données personnelles à ses principaux annonceurs publicitaires. Cela fait en effet beaucoup en une seule année. Ces scandales ont contraint Facebook à investir dans la protection des données. Cela suffira-t-il à rétablir la confiance? (TDG)

Créé: 30.01.2019, 19h13

Articles en relation

Facebook au cœur d’une nouvelle tempête

Réseaux sociaux Une enquête publiée par le «New York Times», mercredi, révèle que le réseau social a échangé les données de millions de ses utilisateurs avec d’autres géants technologiques. Plus...

Les temps changent pour Facebook

L’éditorial Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Claude Goretta
Plus...