Passer au contenu principal

La voiture autonome roule encore dans le flou

Le premier décès accidentel d’un conducteur en mode pilotage automatique soulève de nombreuses questions de responsabilité et d’adaptation aux aides à la conduite.

Le cockpit d’une Tesla. La loi oblige les conducteurs à mettre les mains sur le volant toutes les dix secondes.
Le cockpit d’une Tesla. La loi oblige les conducteurs à mettre les mains sur le volant toutes les dix secondes.
Reuters

La technologie permettant aux voitures de rouler toutes seules vient de connaître un sérieux revers avec le premier décès d’un automobiliste qui conduisait en mode pilotage automatique. Survenu aux Etats-Unis, l’accident a entraîné l’ouverture jeudi d’une enquête contre le constructeur de voitures Tesla par la Sécurité routière américaine (NHTSA). Cette enquête prévoit un examen de la conception et des performances de toute aide à la conduite en fonctionnement au moment de l’accident. Une première étape d’une procédure susceptible de conduire au rappel de 25 000 exemplaires du Model S de la marque si les véhicules concernés sont jugés dangereux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.