Des Vaudois présentent le jeu contrôlé par la pensée

NeurotechnologieUne petite société issue de l’EPFL fait un carton aux Etats-Unis en combinant réalité virtuelle et casque à électrodes.

Le casque de réalité virtuelle, avec son «bonnet» d’électrodes, à San Francisco.

Le casque de réalité virtuelle, avec son «bonnet» d’électrodes, à San Francisco. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Leur plan de base, c’était – et c’est toujours – de développer un appareil pensé pour la rééducation des personnes victimes d’accident vasculaire cérébral. Mais la technique employée, qui combine un casque de réalité virtuelle ou augmentée et une série d’électrodes posées sur la tête, a beaucoup d’autres applications possibles. Ce que la société MindMaze, issue des recherches de l’EPFL et implantée à Ecublens, a bien compris, puisqu’elle vient de présenter aux Etats-Unis MindLeap, un prototype qui permet d’agir de manière nouvelle dans un univers de jeu vidéo.

Avec MindLeap, on peut vivre une immersion dans un univers entièrement virtuel, ou ajouter des éléments virtuels dans la réalité. Tout en agissant dans ce monde de synthèse grâce à des lunettes-écran et à un système qui perçoit de manière précise les mouvements des mains du joueur ou d’autres objets. Et, surtout, grâce à un «bonnet» à électrodes qui est en mesure de détecter certains états mentaux ou certains mouvements corporels dans l’activité électrique du cerveau. De quoi remplacer le mouvement effectif du joueur par la simple pensée de ce mouvement.

Le blog américain The Verge, créé en 2011, une référence en matière de convergence entre technologie, culture, art et science, ne s’y est pas trompé. Adi Robertson, sa correspondante à la dernière Game Developers Conference de San Francisco, où MindMaze faisait la démonstration du prototype au début du mois, qualifie MindLeap d’«ultime, ou au moins pénultième dispositif cyberpunk», et d’innovation «qui pourrait représenter le futur du gaming». Tout en précisant que ces différentes technologies existent déjà dans des applications, mais pas intégrées les unes aux autres.

Froncer les sourcils

Les deux démonstrateurs réalisés pour San Francisco n’étaient pas encore des jeux complets. On pouvait par exemple changer en glace le feu virtuel apparaissant au bout des doigts, dans les lunettes de réalité augmentée, en relaxant son esprit. Et deux adversaires pouvaient se mesurer sur un écran en poussant une balle par la force de leur pensée, grâce à une version simplifiée de l’appareil. Celle-ci ne comportait qu’un bandeau détecteur d’activité mentale, programmé pour reconnaître le calme ou, au contraire, des sourcils froncés.

Tej Tadi, CEO de MindMaze, reconnaît bien volontiers que le prototype complet montré aux Etats-Unis doit être amélioré, parce qu’il est encore lourd et qu’il faut étaler du gel conducteur sur la tête avant de poser les électrodes. «Nous allons demeurer une compagnie qui se spécialise dans le domaine de la santé, déclare-t-il. Et, pour la partie jeu vidéo, nous cherchons en fait des partenaires, tant pour développer l’appareil et le rendre plus pratique que pour créer des environnements de jeu. Mais je dois dire que l’accueil de la part de la communauté des gamers a été vraiment enthousiaste à San Francisco.»

Dans le domaine médical, MindMaze a déjà un produit destiné aux hôpitaux, mais pour l’instant sans lunettes de réalité virtuelle ou augmentée. «C’est pour bientôt», précise Tej Tadi. D’autres acteurs en Suisse romande travaillent également sur ce genre d’application médicale, comme la Haute Ecole Arc, qui mène des tests au CHUV pour soigner les douleurs fantômes des amputés.

MindMaze a en tout cas de l’avenir. Créée il y a trois ans, elle vient de réussir une belle levée de fonds, 8,5 millions de francs. Et son patron a été nommé parmi les Young Global Leaders, de jeunes talents (moins de 40 ans) choisis par le World Economic Forum pour leurs réalisations professionnelles, leur engagement pour la société et leur potentiel.

Créé: 19.03.2015, 08h05

Vidéo

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...