Passer au contenu principal

Des sites de Wikipedia se mettent en grève

Les pages allemandes, danoises et tchèques de l'encyclopédie en ligne sont inaccessibles pour 24 heures. En cause: une directive de l'UE sur le droit d'auteur.

Les Allemands, les Tchèques et les Danois qui souhaitent ce jeudi consulter Wikipédia devront ronger leur frein pendant 24 heures. En effet, les trois sites sont en grève. D'autres sites de la célèbre encyclopédie en ligne pourraient rejoindre la contestation. Selon la presse française, le site francophone réfléchit à suivre le mouvement. Un vote est en cours.

Les administrateurs ont décidé de bloquer leurs pages pour protester contre une directive européenne sur le droit d'auteur qui doit être votée le 25 mars. L’encyclopédie en ligne s’oppose à l'article 11, mais surtout au controversé article 13. Ceux-ci prévoient notamment la mise en place d'un système de filtrage visant à empêcher automatiquement la mise en ligne de contenu soumis au droit d’auteur.

Ne pas se la jouer en solo

Une exemption est prévue pour les projets non commerciaux. Donc pour Wikipédia et ses projets frères. Le projet de loi inquiète avant tout les Youtubeurs qui vivent de revenus publicitaires tout en utilisant souvent du contenu ou des musiques qui ne leur appartiennent pas, explique le site Numerama. La fondation Wikimedia le sait mais a choisi de ne pas se battre que pour ses intérêts.

«La réforme prévue pourrait entraîner une restriction considérable de la liberté du web», explique Wikipedia sur son site allemand. «Même les plus petites plateformes devraient empêcher les violations du droit d'auteur par leurs utilisateurs (article 13), ce qui, dans la pratique, ne serait possible qu'au moyen de filtres de téléchargement susceptibles de provoquer des erreurs et des abus», continue-t-il.

En outre, «tous les sites web devraient acquérir des licences pour de courts extraits de textes de produits de presse afin de se conformer à un droit d'auteur nouvellement introduit (article 11)», critique Wikipedia. L'un et l'autre pourraient porter atteinte de manière significative à la liberté d'expression, à la liberté des arts et à la liberté de la presse, estime l'encyclopédie en ligne.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.