Passer au contenu principal

Cyberattaque mondialeSeulement 200 infections en Suisse

Le logiciel malveillant qui a frappé plus de 200'000 cibles le weekend dernier, a peu touché les adresses IP helvétiques.

La récente cyberattaque mondiale n'a fait que peu de dégâts en Suisse. Lundi matin, la Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information (MELANI) n'a enregistré que 200 infections au «rançongiciel». Un avertissement est toutefois prévu.

Jusqu'ici, quelque 200 adresses IP ont été touchées par la cyberattaque, a indiqué lundi à l'ats le directeur de MELANI Pascal Lamia.

Il y a plusieurs versions du logiciel malveillant. Il a la capacité de se propager lui-même, donc pas forcément uniquement par messagerie, explique Pascal Lamia. Le logiciel «WannaCry», qui bloque les ordinateurs et réclame une rançon, a infecté plus de 200'000 cibles ce weekend dans plus de 150 pays.

Sur le qui-vive

Les entreprises suisses restent sur le qui-vive. Swisscom a pris des mesures préventives, a ainsi indiqué le numéro un des télécoms en Suisse. La firme reste en contact constant avec MELANI et d'autres partenaires et bloque les adresses IP et les noms de domaines des agresseurs lorsqu'elles sont connues. D'autres mécanismes de protection ont été adaptés à la menace.

La faîtière de hôpitaux H indique n'avoir pas connaissance de cas de cliniques touchés. «La problématique est connue. Nous avons automatiquement relevé le niveau de protection», selon H . Un avertissement spécifique n'est pas nécessaire.

CFF, UBS, Credit Suisse et Novartis épargnés

Les CFF n'ont pour l'instant pas non plus été concernés. Les spécialistes informatiques de l'entreprise sont à pied d'oeuvre et ont pris des mesures. Il est surtout important que les collaborateurs soient conscients des risques, ont indiqué les CFF.

Les grandes banques UBS et Credit Suisse ainsi que l'entreprise pharmaceutique Novartis ont jusqu'ici également été épargnées, ont-elles fait savoir. Les banques ont pris des mesures après les premières annonces d'infections.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.