Les seniors adeptes des messageries instantanées

SuisseLes plus de 55 ans sont 20% à recourir aux messageries pour appeler leurs interlocuteurs. C'est à peine moins que la moyenne nationale.

Whatsapp se taille clairement la part du lion avec 87% d'adeptes parmi les utilisateurs d'alternatives au téléphone.

Whatsapp se taille clairement la part du lion avec 87% d'adeptes parmi les utilisateurs d'alternatives au téléphone. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un quart des Suisses (26%) privilégient les services de messageries instantanées pour appeler leurs interlocuteurs. Et cette tendance ne se limite pas aux jeunes: les personnes plus de 55 ans suivent le mouvement, avec 20% d'entre elles qui recourent à ces alternatives.

La catégorie d'âge qui privilégie le plus souvent ces messageries comme moyen de communication est celle des 36-55 ans, avec 29%, révèle mardi un sondage du comparateur en ligne comparis.ch. Elle est suivie par les 18-35 ans (26%) et les plus de 55 ans (20%). L'enquête révèle aussi que la vidéo est particulièrement populaire.

Parmi les services de messageries, Whatsapp, qui appartient à Facebook, se taille clairement la part du lion avec 87% d'adeptes parmi les utilisateurs d'alternatives au téléphone. Il est suivi loin derrière par Skype, cité par 37% des usagers. Ce service, détenu par Microsoft, est particulièrement apprécié des plus de 55 ans (42%) et des moins de 35 ans (38%).

Les autres prestataires, comme Facebook-Messenger, Facetime (Apple), Viber, Google Hangouts et Threema, sont utilisés par moins d?un cinquième des utilisateurs.

Vidéo très appréciée

Les messageries instantanées sont particulièrement appréciées pour les appels vidéo: 68% des participants à l?enquête se servent de la fonction caméra. Par ailleurs, 11% des sondés voient, à chaque fois qu'ils le peuvent, leurs interlocuteurs quand ils les appellent. C'est auprès des jeunes que la visiophonie est la plus populaire: trois quarts des moins de 36 ans passent par la fonction vidéo.

Cet engouement croissant pour la visiophonie ne surprend pas Jean-Claude Frick, expert Numérique et Télécom chez comparis.ch, cité dans le communiqué: «En Asie, la visiophonie fait depuis longtemps partie du quotidien. Etant donné qu?on trouve aujourd'hui une bonne caméra sur n?importe quel 'smartphone', la tendance à la communication vidéo va se renforcer».

Pour son enquête, comparis.ch a interrogé en ligne 1049 personnes dans toute la Suisse durant le mois de janvier. (ats/nxp)

Créé: 20.02.2018, 10h17

Articles en relation

Les SMS et les MMS reculent à Noël

Vœux Quelque 65 millions de vœux par SMS ont été échangés cette année en Suisse, soit presque 10 millions de moins que l'an dernier. Twitter, Facebook et les messageries gratuites expliquent le phénomène. Plus...

Casse-tête pour sécuriser les comptes des élus

Suisse Alors que 37 parlementaires ont été piratés à Berne, protéger leurs messageries s'avère être mission délicate. Explications. Plus...

Un petit mytho par SMS, c’est si facile

Technologie Les réseaux sociaux, applications de dating et autres systèmes de messageries favoriseraient les petits mensonges. Vidéo. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bruxelles veut que ses frontaliers chôment en Suisse
Plus...