Le portable pas encore prêt à déloger la carte de crédit

Modes de paiementSi certains estiment que le mobile va bientôt évincer la carte de crédit au moment de régler ses emplettes, d'autres en doutent.

Image: DR-ARCHIVES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'intégration par Apple d'une puce permettant le paiement sans contact dans ses téléphones portables est vue par certains experts comme le début d'une révolution.

Si certains estiment que le mobile va bientôt évincer la carte de crédit au moment de régler ses emplettes, d'autres en doutent.

Constantin Bregulla, responsable du secteur cartes de crédit chez UBS, fait partie des sceptiques. De par son expérience des habitudes de paiement de la population suisse, il estime que les clients acceptent les innovations technologiques à condition qu'elles leur offrent au moins autant que le système précédent.

Or, ce n'est pas encore le cas pour le paiement par téléphone portable, a-t-il déclaré ce mercredi 8 avril à Zurich, à l'occasion d'un événement organisé par la Communauté suisse des prestataires de cartes bancaires. «Essayez-donc une fois de retirer de l'argent avec votre portable à un bancomat ou de vous enregistrer à l'hôtel».

Constantin Bregulla est toutefois convaincu que les paiements sans contact intégrant une puce NFC vont finir par s'imposer, «même s'il n'y aura pas de bouleversement de marché». Pour cela, les obstacles sont en effet trop grands à la fois pour les clients et les fournisseurs.

La force des habitudes

Du côté du client, les habitudes représentent l'obstacle le plus important. Puisque le paiement sans contact serait une activité quotidienne, il nécessiterait un important changement de comportement chez les clients. «Selon l'expérience, cela ne se produit que lentement», note Constantin Bregulla. En outre, une nouvelle solution de paiement doit être confortable, sécurisée et transparente.

En matière de confort, se pose notamment la question de savoir en combien d'endroits il est possible de payer avec la nouvelle solution. Si l'entreprise américaine de systèmes de paiement MasterCard a déjà équipé la moitié des quelque 100'000 points de paiement en Suisse avec des lecteurs NFC, ce n'est encore le cas que dans une poignée de cas aux Etats-Unis.

«Mettre sur pied une nouvelle solution de paiement représente une tâche herculéenne, qui peut échouer à tout moment», a commenté Constantin Bregulla. «En matière de paiement mobile, il a existé et il existe de nombreux projets. Aucun ne s'est toutefois imposé jusqu'à présent».

Avenir incertain

Ce constat vaut également pour la technologie standard dite de communication en champs rapprochés (NFC), introduite en 2002 déjà par MasterCard. Quatorze ans plus tard, seulement un pourcent des achats sont effectués par ce biais.

Constantin Bregulla suppose toutefois que cette technologie va se répandre dans les années à venir. La croissance sera cependant principalement tirée par les cartes de crédit, car elles représentent à l'heure actuelle la solution la moins coûteuse pour les clients.

La question de savoir si le téléphone portable pourra ensuite remplacer le portemonnaie et la carte de crédit, comme certains le prédisent, reste ouverte. Dans un avenir proche, cette perspective ne reste pour l'heure qu'une illusion. (ats/nxp)

Créé: 08.04.2015, 18h11

Articles en relation

Les paiements bancaires via un mobile ont la cote

Banques Les paiements bancaires, via un téléphone mobile, plaisent de plus en plus aux clients des instituts financiers suisses, grâce aux facilités qu'offrent ces nouvelles applications. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: les poussins mâles ne seront plus broyés mais gazés
Plus...