L'IA implique des risques, dit le patron de DeepMind

TechnologieDemis Hassabis ajoute aux voix qui reconnaissent le potentiel et le danger que peut représenter l'intelligence artificielle.

Image d'archive. Demis Hassabis est le patron de DeepMind, l'entreprise qui a créé le superprogramme informatique AlphaGo, qui a battu en 2016 Lee Se-dol, le maître sud-coréen du jeu de go.

Image d'archive. Demis Hassabis est le patron de DeepMind, l'entreprise qui a créé le superprogramme informatique AlphaGo, qui a battu en 2016 Lee Se-dol, le maître sud-coréen du jeu de go. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Source de multiples promesses pour la recherche, l'essor de l'intelligence artificielle comporte aussi des «risques» si elle est mal utilisée, a estimé vendredi Demis Hassabis, patron de DeepMind. L'entreprise est à l'origine du superprogramme informatique AlphaGo.

La possibilité d'une intelligence artificielle (IA), qui deviendrait incontrôlable, voire hostile, est une question intimement liée au développement de cette technologie amenée à jouer un rôle majeur dans les décennies à venir.

«Il y a toute une série de questions philosophiques intéressantes et difficiles (...) auxquelles nous devrons répondre», a déclaré le patron et fondateur de DeepMind, filiale de Google spécialisée dans l'IA, lors d'une séance de questions-réponses à l'issue d'une projection à l'University College de Londres d'un documentaire sur AlphaGo.

Question éthique

L'IA, a ajouté Demis Hassabis, peut être un «outil incroyable pour accélérer la recherche scientifique», et constituer l'une des technologies les plus «profitables» de l'histoire de l'humanité. Mais, comme pour toute technologie, «il y a des risques», a-t-il souligné. «Cela dépendra de la façon dont nous, en tant que société, décidons de l'utiliser», a-t-il dit.

«Je crois en l'ingéniosité humaine pour résoudre les problèmes techniques (liés à l'IA) (...) Mais un défi plus important sera de résoudre les questions éthiques», a-t-il insisté. Demis Hassabis a assuré que cette problématique figurait parmi les priorités de DeepMind. Selon lui, l'entreprise avait mis en place des solutions concrètes pour y répondre.

Les propos de M. Hassabis font écho à ceux du célèbre astrophysicien britannique Stephen Hawking, selon qui l'intelligence artificielle sera «la meilleure, ou la pire chose jamais survenue à l'humanité».

AlphaGo avait fait sensation en 2016 en battant Lee Se-dol, grand maître sud-coréen du jeu de go. (ats/nxp)

Créé: 10.03.2018, 06h03

Articles en relation

Gare au côté obscur de l’intelligence artificielle!

Cybersécurité Les technologies du futur sont déjà là. Une aubaine pour le crime, le terrorisme, la répression ou la propagande, selon 26 universitaires. Plus...

L’intelligence artificielle et ses dangers

High-tech Un rapport de 100 pages rédigé par des experts du monde entier met en garde contre les menaces représentées par l’IA. Plus...

Intelligence artificielle: le rapport alarmant

Sciences L'intelligence artificielle risque de tomber dans de mauvaises mains, préviennent des experts internationaux mercredi. Plus...

Taxer l’intelligence artificielle?

L'invité Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le pape à Genève
Plus...