Huawei annonce la 5G «made in Europe»

High-TechAfin d'éviter des sanctions de la part de l'UE, le fabricant Huawei compte implanter des unités de production sur le Vieux Continent.

Huawei employe plus de 13'000 personnes et gère deux centres régionaux et 23 centres de recherche dans 12 pays de l'UE.

Huawei employe plus de 13'000 personnes et gère deux centres régionaux et 23 centres de recherche dans 12 pays de l'UE. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le dirigeant de Huawei pour l'Europe a annoncé mardi que le géant chinois des télécommunications allait installer «des unités de production» sur le continent européen, alors que le groupe tente de lutter contre la pression américaine sur les pays du bloc pour y interdire l'entreprise.

«Huawei est plus engagé que jamais vis-à-vis de l'Europe», a déclaré Abraham Liu, vice-président du groupe pour l'Europe, lors d'une réception organisée à l'occasion du Nouvel An chinois à Bruxelles.

«(...) nous avons décidé d'implanter des unités de production en Europe afin que nous puissions vraiment avoir la 5G pour l'Europe conçue en Europe», a-t-il ajouté, se félicitant à l'idée de «passer les vingt prochaines années ici». Cette annonce intervient quelques jours seulement après que l'UE a ouvert partiellement la porte à Huawei.

Recommandations strictes

L'UE a publié mercredi une série de recommandations strictes pour le déploiement du réseau 5G en Europe afin de prévenir tout «risque pour la sécurité», sans toutefois bannir Huawei soupçonné d'espionnage par les Américains.

Ces recommandations, concoctées par les Etats membres de l'UE et l'exécutif européen, préconisent «d'appliquer des restrictions pertinentes pour les fournisseurs considérés comme présentant un risque élevé», sans nommer aucune entreprise.

La publication de ces mesures non contraignantes pour les 27 Etats membres de l'UE succédait au feu vert partiel du gouvernement britannique à la participation de Huawei à son propre réseau 5G.

Exclusions nécessaires

L'UE recommande pour «atténuer les risques pour la sécurité» de procéder à des «exclusions nécessaires (...) pour les actifs critiques et sensibles (...) tels que les fonctions de gestion et d'orchestration du réseau».

L'implantation d'usines en Europe contribuerait à persuader les Etats membres de l'UE de renoncer à des mesures sévères à l'encontre de Huawei. Désormais, tous les regards sont tournés vers l'Allemagne, qui a retardé sa décision d'interdiction.

Huawei affirme employer plus de 13'000 personnes et gère deux centres régionaux et 23 centres de recherche dans 12 pays de l'UE. Le groupe chinois est l'un des principaux fournisseurs mondiaux de technologies de réseau, et l'un des rares - avec les groupes de télécoms européens Nokia et Ericsson - capable de bâtir des réseaux 5G. (afp/nxp)

Créé: 04.02.2020, 22h06

Articles en relation

5G: la Suisse sous pression pour renoncer à Huawei

Télécommunications Le gouvernement américain est intervenu ces dernières semaines auprès du DFAE pour dissuader la Suisse d'adopter les technologies 5G de l'entreprise chinoise Huawei, qu'il accuse d'espionnage. Plus...

Huawei: Londres sous pression de Washington

Télécoms Les responsables américains multiplient les mises en garde à l'encontre de Londres qui s'apprête à choisir Huawei pour son réseau 5G. Plus...

La cadre de Huawei évite l'extradition, pour l'instant

Canada Fille du fondateur de Huawei, Meng Wanzhou, accusée de fraude bancaire, est réclamée par les États-Unis au Canada. Plus...

La survie, une priorité pour Huawei en 2020

Télécommunications Après une année financièrement difficile, due à la politique de l'administration Trump, l'entreprise chinoise devra lutter pour renouer avec les bénéfices. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Menacé par des explosifs, le village de Mitholz sera évacué dix ans
Plus...