Facebook lance une discrète appli de photo

ChineLe géant américain tente de revenir sur le marché chinois par la petite porte.

Depuis 2009, Facebook n'est plus accessible en Chine.

Depuis 2009, Facebook n'est plus accessible en Chine. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Facebook, dont le réseau social est bloqué par Pékin, a introduit en catimini en Chine une discrète application de partage de photos: une façon de revenir par la petite porte sur le colossal marché chinois, sans mécontenter la censure.

Le géant technologique californien a reconnu la semaine dernière être l'initiateur d'une application nommée en chinois «Ballons colorés». Celle-ci ne contient aucune référence au groupe, ni son nom, ni son logo.

Marché crucial

Depuis 2009, Facebook n'est plus accessible en Chine, sauf pour les internautes munis d'un logiciel pouvant contourner la censure qui encadre le web chinois.

Pour autant, le géant américain multiplie les gestes pour revenir sur ce marché crucial. Le PDG et fondateur Mark Zuckerberg a ainsi fait plusieurs visites en Chine, où il a rencontré des dirigeants politiques. Il s'est même lancé dans l'apprentissage du mandarin.

Mieux comprendre le pays

«Nous disons depuis longtemps que nous sommes intéressés par la Chine, et nous consacrons du temps à mieux comprendre et apprendre de ce pays, de diverses façons», a déclaré un représentant de Facebook la semaine dernière lorsque l'existence de l'application a été révélée par le quotidien américain New York Times.

Mais les analystes doutent d'un déblocage du site internet Facebook en Chine à court terme, et l'application de photos n'a connu qu'un très modeste début depuis son lancement en mai.

Selon le cabinet américain spécialisé App Annie, «Ballons colorés» n'occupe que le 46e rang en Chine dans la catégorie photos et vidéos - et le 758e rang de l'ensemble des applications.

Quelle utilité?

«Facebook a tenté ce coup inattendu pour accéder au marché chinois. Ce ne sera peut-être pas efficace. Mais c'est assurément bien essayé», estime Zhang Yi, du cabinet iiMedia Research Group basé à Hong Kong.

«Il sera cependant difficile pour Facebook d'entrer sur le marché chinois en bonne et due forme, car il est peu probable que les politiques et lois chinoises évoluent à court terme.»

«Ballons colorés» n'est pas lié à un compte Facebook. Les utilisateurs de l'application ne peuvent donc pas envoyer des photos sur leur page Facebook ni voir du contenu provenant de Facebook. «Si l'application ne peut déjouer le blocage d'internet et ne peut être utilisée qu'en Chine, quelle est son utilité?», s'est ainsi interrogé un internaute désappointé sur Weibo, le «Twitter chinois».

La Chine gère un vaste système de contrôle d'internet: les commentaires ou articles considérés comme sensibles sont effacés. Et de nombreux sites occidentaux sont rendus inaccessibles: Google, Instagram, Twitter, YouTube ou encore Dailymotion.

Une nouvelle loi sur la cybersécurité entrée en vigueur en juin est censée renforcer encore plus drastiquement la surveillance du web par le régime communiste.

Marché crucial

«Ballons colorés» est proposé au téléchargement par l'entreprise chinoise Youge depuis mai, selon une boutique d'applications Android et le magasin d'applications du géant américain Apple.

Une société nommée Youge Linking Internet Technology a été enregistrée à Pékin en mars avec un capital d'un million de yuans (145'000 francs), selon le registre public officiel des entreprises chinoises.

Hasard ou pas, le représentant de Facebook en Chine Wang-Li Moser a rencontré deux mois plus tard le directeur de la commission au commerce de Shanghai, afin de discuter de l'ouverture d'une succursale dans la métropole, selon le site de la commission.

Eviter les contenus sensibles

«La Chine n'interdit pas Facebook en tant qu'entreprise. C'est seulement son réseau social qui n'est pas autorisé», souligne Fu Liang, analyste indépendant du secteur high-tech basé à Pékin.

«Du moment que cette application (»Ballons colorés«) ne s'aventure pas là où elle ne doit pas et reste un innocent logiciel de photos, les régulateurs chinois la laisseront tranquille», explique-t-il, en référence à la publication d'informations ou de contenus jugés sensibles.

Pour Zhang Yi, de iiMedia, la Chine est un trop gros marché pour être ignoré de Facebook. «Je pense que cela vaut le coup pour eux d'y placer quelques jetons dès à présent, du moment que ça n'affecte pas le fonctionnement de la société-mère elle-même.» (ats/nxp)

Créé: 15.08.2017, 13h54

Dossiers

Articles en relation

Facebook lance «Watch»

Video Avec un nouveau service vidéo, le réseau social veut concurrencer YouTube et Netflix. Plus...

Facebook passe le cap des 2 milliards d'utilisateurs

Internet Le réseau social américain a franchi une barre symbolique mardi, moins de cinq ans après avoir enregistré son premier milliard d'utilisateurs. Plus...

35 ans de prison pour des messages sur Facebook

Thaïlande Un Thaïlandais avait posté 10 messages sur le réseau social qui critiquaient la famille royale. Il a très sévèrement été condamné pour lèse-majesté. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Harcèlement: la parole des femmes se libère
Plus...