Les données de 8 millions de clients hackées

JaponL'agence de voyage JTB confirme que des noms, numéros de passeport et coordonnées ont été piratés.

Image prétexte - quapan / Flickr Creative Commons

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'agence de voyage japonaise JTB a annoncé avoir été victime d'accès informatiques non-autorisés qui ont pu permettre à des personnes extérieures de consulter voire subtiliser les numéros de passeport et autres données nominatives relatifs à quelque 7,93 millions de clients.

«Nous avons confirmé la probabilité que ces données aient pu en tout ou partie avoir fui à l'extérieur», a déclaré lors d'une conférence de presse mardi soir le patron de JTB, Hiroyuki Takahashi.

Les informations concernées comprennent, outre les numéros de passeport, les noms, adresses et numéros de téléphone de clients du groupe.

Pour le moment, «aucune utilisation frauduleuse de ces données n'a été rapportée», a assuré le patron de JTB.

Enquête

Le groupe aurait découvert il y a un mois la possibilité d'accès non autorisés mais n'a pas rendu immédiatement publique cette information faute d'avoir pu analyser immédiatement l'ampleur des risques.

Une enquête de police est en cours.

Il arrive de temps à autre que des groupes japonais avouent des intrusions dans leur système informatique et la consultation ou le vol de données par des individus parfois malintentionnés.

Une des plus récentes grosses affaires en date concerne le groupe de publication et services éducatifs Benesse (propriétaire notamment de Berlitz) qui avait avoué en 2014 la subtilisation par des tiers des données relatives à 40 millions de personnes.

Inquiétude

L'entreprise a reconnu dans le même temps de nombreuses lacunes dans ses procédures censées éviter ce genre de problème.

Dans le cas de JTB, la présence dans les informations concernées du numéro de passeport des clients est jugée particulièrement inquiétante.

Les Japonais sont de plus en plus sensibles au risque de vol de données personnelles, mais continuent néanmoins de remplir de nombreux formulaires sur papier ou en ligne pour s'inscrire à des sites ou répondre à des sondages. (afp/nxp)

Créé: 15.06.2016, 02h52

Articles en relation

Piratage de RUAG: le PDC exige un débat urgent

Suisse Avec cette interpellation, le PDC veut déterminer quels types de données ont été subtilisées exactement. Plus...

Les entreprises doivent agir contre le piratage

Suisse Pour le SRC, le cyberespionnage doit aussi être combattu par les sociétés. Une demande qui intervient après l'attaque contre RUAG. Plus...

Piratage: un commerce qui pèse près de 500 milliards

Monde La Chine est de loin le premier pays producteur de produits de contrefaçons, 63,2% des produits saisis entre 2011 et 2013 étant d'origine chinoise. La Turquie est à la seconde place. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...