Passer au contenu principal

FlicageL’«abus de surveillance» inquiète les Suisses

La pétition du Parti pirate contre la nouvelle loi sur la surveillance des communications a passé le cap des 10'000 signatures.

Pour les autorités, la révision de la LSCPT vise à donner un cadre légal et strict à l’utilisation des nouveaux moyens de surveillance.
Pour les autorités, la révision de la LSCPT vise à donner un cadre légal et strict à l’utilisation des nouveaux moyens de surveillance.
archive, Keystone

Elle a le vent en poupe, la pétition «Non à l’abus de surveillance par l’Etat». Lancée le 21 avril par le Parti pirate, elle vient de dépasser les 10'000 signatures. Un score qui réjouit Pascal Gloor, vice-président du jeune parti: «C’est un très bon résultat, d’autant que le sujet est complexe».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.