Un smartphone genevois basé sur la blockchain

TechnologieWisekey va lancer un téléphone mobile qui devra permettre à l'utilisateur de conserver le contrôle sur ses données.

Le prix de l'appareil sera fixé d'ici fin novembre.

Le prix de l'appareil sera fixé d'ici fin novembre. Image: dr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Wisekey lance un téléphone portable «hypersécurisé» basé sur la blockchain et fonctionnant avec de la cryptomonnaie. Tous les composants de ce «Wisephone» bénéficient de la technologie maison de l'entreprise de cybersécurité, pour le logiciel et la mémoire, et doivent permettre à l'utilisateur de garder le contrôle de ses données et informations.

L'appareil, fonctionnant sur Android, est un smartphone haut de gamme, dont le prix sera fixé d'ici fin novembre. Il acceptera les puces (cartes SIM) de tous les opérateurs. Mais ceux-ci n'auront pas le contrôle des données, qui seront en main de l'utilisateur, une fois les procédures usuelles d'authentification passées auprès de Wisekey, annonce jeudi la société genevoise.

Outre l'aspect sécurité, l'originalité tient dans l'intégration d'un portefeuille électronique. Celui-ci permettra des paiements avec la future cryptomonnaie Wisecoin, pour laquelle l'entreprise attend l'agrément du gendarme financier suisse, la Finma, dans la deuxième quinzaine de novembre, a précisé à AWP Carlos Moreno, responsable des partenariats à Wisekey.

De grandes ambitions

L'appareil intègre plus généralement une plate-forme d'échanges de cryptomonnaies mais permettra aussi des paiements en monnaie traditionnelle, comme le franc, en plus de toutes les principales cryptomonnaies qualifiées, diverses fonctions qualifiées comme premières du genre.

Wisekey a de grandes ambitions pour cet appareil. «Nous partons pour en écouler quelques centaines de milliers, puis rapidement, à court terme, plusieurs millions», a dévoilé M. Moreno. De son côté, le directeur général (CEO) de la société Carlos Moreira se trouve actuellement aux Etats-Unis en rapport avec ce lancement.

Dans le détail, la technologie «Baas» («blockchain as a service») permettra des versements sans contact sécurisés, compatibles avec la plupart des technologies blockchain existantes. L'argument sécurité est mis en avant également par le fait que le stockage des données sera effectué dans un «bunker crypté» en Suisse. (ats/nxp)

Créé: 08.11.2018, 10h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...