Les empreintes digitales vont-elles enterrer les mots de passe?

Téléphonie mobileAlors qu’Apple vient de présenter un nouvel iPhone qui utilise la reconnaissance tactile pour être déverrouillé, des spécialistes s’interrogent sur l’avenir de cette nouvelle technologie.

L'utilisateur de l'iPhone 5S n'a plus besoin désormais d'entrer un mot de passe pour le déverrouiller. L'avenir pour les smartphones?

L'utilisateur de l'iPhone 5S n'a plus besoin désormais d'entrer un mot de passe pour le déverrouiller. L'avenir pour les smartphones?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le fabricant informatique américain Apple a dévoilé mardi 10 septembre deux nouveaux iPhones, dont le 5S, dont la fonctionnalité la plus originale est sans doute son lecteur d'empreintes digitales. Celui-ci permet de reconnaître le propriétaire du téléphone et de déverrouiller l'appareil d'une simple pression. Il lui permettra également d'effectuer des achats en ligne sur l’Apple Store.

La marque à la pomme met en avant une réelle avancée en termes de sécurité pour l’utilisateur et de ses données. «Nous avons tellement d'informations personnelles sur ces appareils qui nous suivent partout où nous allons qu'il faut les protéger», a souligné le directeur du marketing d'Apple, Phil Schiller. Est-ce du coup la mort des mots de passe? Pour Mark Lockie, responsable éditorial du site spécialisé Planet Biometrics, l’industrie attendait depuis longtemps ce moment, a-t-il indiqué à la BBC.

Mais pour d’autres experts, les empreintes digitales sont encore trop dangereuses. Car elles sont facilement reproductibles. Des cryptographes sont en effet parvenus à utiliser la gomme de simples oursons à mâcher pour les copier.

En outre, leur reconnaissance par un lecteur pose encore des problèmes. Motorola en avait déjà fait l’expérience avec son smartphone Atrix 4G et avait abandonné cette technologie pour ces raisons.

Gare aux bugs potentiels

Pour le professeur Mark Nixon de l’Université de Southampton et spécialiste de cybersécurité, les entreprises qui adoptent le système de reconnaissance d’empreintes digitales doivent s’attendre à des bugs potentiels. Car un temps froid, un doigt éraflé ou même une simple coupure due à une feuille de papier, pourrait tromper le lecteur et donc empêcher le propriétaire du smartphone de l’utiliser. Ce serait le pire des scénarios. Il ne faudrait pas plus de 15 jours pour que le client se débarrasse de son smartphone, estime-t-il.

Apple a indiqué espérer ne pas devoir affronter ce genre de problèmes. Le lecteur embarqué dans l’Iphone 5S scannerait en effet les couches sous-cutanées des doigts et non pas leur simple surface.

Des données trop privées

Un autre aspect pourrait plaider en défaveur des empreintes digitales: la protection de la sphère privée. Les données biométriques sont généralement cryptées et stockées sur le processeur d'un ordinateur privé. Mais cette méthode est loin d'être infaillible, surtout si les données sont utilisées pour effectuer des transactions en ligne.

Et après les documents révélés par l’informaticien Edward Snowden sur les pratiques de surveillance illégales de la NSA et des services secrets américains sur les activités numériques de milliers d’utilisateurs, beaucoup se méfient désormais du stockage d’informations aussi essentielles.

Normes à établir

Malgré tout, de nombreuses compagnies technologiques du monde entier tentent d’établir des standards communs en termes de sécurité pour l’utilisation des empreintes digitales dans le monde des achats en ligne. L’alliance Fido («Fast Identity Online»), qui comprend Google, Paypal ou Blackberry, veut en effet réduire la dépendance des utilisateurs aux mots de passe pour s’identifier en ligne.

Ces firmes mettent en avant la facilité d’utilisation des empreintes digitales pour les internautes moyens. «Personne ne prétend que cette technologie est parfaitement sûre, mais elle permet d’éviter les problèmes d’oubli de mots de passe», avancent-elles.

Nouveaux systèmes en vue

Mais les empreintes digitales pourraient bientôt être dépassées, selon la BBC. Plusieurs scénarios se dessinent déjà pour sécuriser nos données dans le futur. A commencer par un système multi-modal de données biométriques qui engloberait une reconnaissance des empreintes, du visage, de la voix, voire de l’iris des yeux.

Une autre possibilité serait l’identification de l’utilisateur par son rythme cardiaque. En effet, une firme, Bionym s’est lancée dans la commercialisation de bracelets qui mesure les pulsations qui seraient propres à chaque individu.

Enfin, dernière piste évoquée: un système à trois identifications: une information que vous connaissez (du genre le nom de jeune fille de votre mère), un code d’accès qui vous est propre et une donnée biométrique, type empreintes digitales. Et même une 4e identification : le lieu où vous vous trouvez, notamment pour les portables embarquant un GPS. (nxp)

Créé: 11.09.2013, 11h57

Galerie photo

Apple présente son nouvel iPhone

Apple présente son nouvel iPhone Le géant informatique lève le voile ce mardi sur le successeur de l'iPhone 5.

Articles en relation

Apple dévoile deux nouveaux iPhone

Mobiles Le géant américain a présenté mardi deux nouveaux modèles d’iPhone, dont l'un à prix moins élevé. Les Suisses devront attendre avant de les voir débarquer. Plus...

Retrouvez la présentation des nouveaux iPhone en direct

événement Le géant informatique lève le voile ce mardi sur le successeur de l'iPhone 5. Au menu: l'iPhone 5S et un modèle 5C «low cost» coloré. Les Suisses devront s'armer de patience pour les obtenir. Plus...

Le nouvel iPhone aura-t-il la reconnaissance tactile?

Smartphone Alors qu'Apple devrait dévoiler mardi le nouvel iPhone 5S, des photos de l'emballage montrent qu'il devrait intégrer un lecteur d'empreintes digitales dans son bouton d'accueil. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un arbre s'abat au cimetière des Rois
Plus...