Apple et Google prennent les clefs de la voiture du futur

TechnologieLes deux géants travaillent sur des véhicules autonomes. Une révolution pour le secteur de l’automobile.

La voiture autonome de Google a déjà accumulé plus de deux millions de kilomètres parcourus.

La voiture autonome de Google a déjà accumulé plus de deux millions de kilomètres parcourus. Image: GOOGLE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les constructeurs automobiles ont intérêt à se méfier. Dans un horizon pas si lointain, la voiture de Monsieur Tout-le-monde se conduira toute seule, sans volant ni pédales. Juste munie d’une intelligence artificielle, de caméras et de détecteurs. Exit, donc, le conducteur. Mais aussi peut-être les industriels actuels, remplacés par des spécialistes du numérique.

Depuis 2010, Google accumule les kilomètres avec son véhicule autonome. Mais la firme de Moutain View n’est pas la seule à scruter avidement ce marché. Le patron de Tesla, Elon Musk, a annoncé cet été le lancement d’une voiture sans chauffeur à l’horizon 2020, et, selon les informations du Wall Street Journal, Apple pourrait faire de même dès 2019.

L’ordinateur meilleur conducteur

Mais pourquoi Apple et Google lorgnent-ils du côté de l’industrie automobile? «La voiture est en train de devenir un objet digital, c’est pourquoi ce secteur les intéresse, répond Franck Cazenave, spécialiste du sujet et auteur du livre Stop Google. Mais la stratégie de ces deux entreprises n’est pas la même. Pour Apple, la voiture autonome équivaut à un produit de luxe, ultraconnecté. A l’image de Tesla, ils vont fabriquer des modèles chers et exclusifs. Google, en revanche, va rester sur son créneau, c’est-à-dire des services gratuits. Son objectif est de tuer la mobilité individuelle pour la remplacer par une mobilité partagée et sans frais.»

Imaginons. Nous sommes à l’horizon 2020-2025, dans une grande ville, et vous avez besoin de vous déplacer. Vous pianotez sur votre smartphone et appelez une Google Car. Quelques instants plus tard le véhicule se gare tout seul devant chez vous, puis vous amène à votre rendez-vous. Gratuitement. Pour l’instant, un tel scénario ressemble à de la pure science-fiction. Mais nous n’en sommes pas si loin.

Les véhicules autonomes de la firme de Moutain View ont déjà accumulé plus de deux millions de kilomètres parcourus, sans accroc majeur. Selon une étude réalisée par le moteur de recherche en 2013, les Google Car s’avèrent déjà plus sûres que les voitures avec un chauffeur expérimenté. Se dirige-t-on vers une généralisation de ces moyens de transport automatiques? C’est ce que croit IHSAutomotive. Ce cabinet de conseil estime que 9% des voitures vendues à travers le monde devraient être sans pilote à l’horizon 2035.

Un avis partagé par Franck Cazenave: «Ils vont s’imposer pour au moins quatre raisons. D’abord, ils sont moins dangereux que l’homme derrière un volant. Ensuite, 15% de la population mondiale vit avec un handicap qui l’empêche potentiellement de se déplacer – une part qui va augmenter en raison du vieillissement. La part des plus de 60 ans dans la population mondiale va en effet doubler entre 2010 et 2050, passant de 11 à 22%. Enfin, les robots mobiles vont redonner du temps aux gens en permettant des déplacements mieux pensés en fonction de l’état de la circulation.»

Pour Carlos Ghosn, l’arrivée de ces modèles est même imminente. Dans une interview accordée au journal Les Echos en 2014, le PDG du groupe Renault Nissan explique: «Nous pouvons établir la séquence suivante: 2018, premiers véhicules sur les routes dans les pays pionniers que sont aujourd’hui les Etats-Unis, le Japon et la France; 2020, c’est le début de la commercialisation en Europe.»

«Tous les constructeurs historiques ainsi que leurs équipementiers travaillent sur le sujet avec plus ou moins de moyens, afin d’éviter de se faire prendre de vitesse par les géants du numérique, poursuit Franck Cazenave. Qui va réussir? Qui va s’imposer? Il est impossible de le dire pour le moment. Mais il est clair que Google possède un avantage certain dans les domaines de l’intelligence artificielle et de la robotique.»

De la maison au magasin

Avec son modèle gratuit, la firme de Moutain View pourrait révolutionner le secteur de la mobilité. «Mais quand c’est gratuit, c’est vous le produit, prévient Franck Cazenave. Google n’est pas une société philanthropique. Le business model de cette entreprise, c’est vos données et la publicité ciblée. Il s’arroge déjà 10% du marché mondial de la pub.» Waze représente un bon exemple. Rachetée par Google en 2013, cette appli gratuite de navigation communautaire permet de connaître l’état du trafic routier en temps réel. Comment? En analysant les données des utilisateurs. Mais en plus de vous fournir des informations sur la circulation, Waze diffuse d’autres conseils, comme la présence d’un restaurant à proximité lorsque c’est l’heure du déjeuner. Bref, de la pub localisée et ciblée.

«Avec la voiture autonome, ce sera le même principe, poursuit Franck Cazenave. L’objectif de Google n’est pas de vous conduire gratuitement d’un point A à un point B, c’est de vous amener d’un point A jusqu’à une boutique partenaire.» Irréaliste? Le brevet US8630897B1, déposé en 2011 par le moteur de recherche, laisse présager un tel avenir. Il prévoit d’envoyer une publicité ciblée à une personne, par son smartphone. Puis de le transporter gratuitement jusqu’à l’annonceur, sans que l’achat ne soit imposé. Les grandes enseignes sont alors forcées de rémunérer Google, afin de bénéficier du flux de consommateurs généré. Mieux: les clients pourraient être incités à payer avec leurs smartphones, par le biais d’un système comme Google Wallet, afin de garantir au moteur de recherche une autre commission.

Créé: 02.10.2015, 20h09

Articles en relation

La voiture de Google guidée par un ex de Hyundai

Technologies John Krafcik dirigera le programme de voitures autonomes du géant de la technologie. Plus...

La voiture autonome de Google sur les routes cet été

Californie Google va lancer sa voiture sans conducteur sur les routes de Californie dès cet été. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève éteint ses lumières le 26 septembre
Plus...