La 5G connaît un démarrage très inégal

TélécommunicationsLa 5G devrait être disponible sur 80% du territoire en Suisse d'ici à la fin de l'année, mais son déploiement bute sur les inquiétudes de la population concernant les risques sanitaires.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La France a rejoint cette semaine la course de vitesse pour se connecter à la nouvelle génération de téléphonie mobile 5G. Avant elle, plusieurs pays ont déjà commencé à la déployer, avec cependant des fortunes diverses.

Les opérateurs américains ont ainsi été parmi les premiers à lancer des offres commerciales dans quelques villes du pays, avant même la sortie des premiers smartphones compatibles 5G, avec un résultat très mitigé.

Pire, le déploiement dans certains endroits a poussé les opérateurs à annoncer de la 5G quand dans les faits il ne s'agissait que d'une 4G améliorée.

«Il risque d'y avoir des retours de manivelle, les consommateurs vont bien découvrir que l'on se moque d'eux en annonçant une 5G qui en fait n'existe pas encore», craint Stéphane Téral, directeur exécutif de la recherche sur l'industrie mobile pour le cabinet IHS Markit.

«Si un opérateur lance des offres spécifiques, les autres suivent très vite, de peur de perdre des abonnés s'ils n'agissent pas», détaille Samer Mourad, analyste pour le cabinet Analysys Mason: «Il peut y avoir de la déception chez les clients mais si tous les opérateurs lancent leur réseau 5G de même qualité et au même prix, il y a moins de risque de perdre des clients.»

Une technologie qui n'est pas encore prête?

Une course de vitesse qui peut aussi ressembler à de la précipitation, provoquant parfois des ratés: au Royaume-Uni, lors du lancement de la 5G, les débits reçus étaient... inférieurs à ceux de la 4G.

«Nous en sommes au tout début», rappelle cependant Samer Mourad, «les opérateurs tentent de lancer rapidement de nouveaux services mais dans la réalité, il faut du temps pour rendre cette technologie accessible à tous».

Avec un risque: donner l'impression de s'engager sur une technologie qui n'est pas encore prête, alors que l'ensemble de l'industrie travaille toujours à des normes communes pour la partie centrale, qu'on appelle le «coeur de réseau».

«Nous avons retardé les spécifications liées au coeur de réseau afin de permettre les premiers lancements», reconnaissait en octobre un membre de l'organisme international de coopération regroupant toute l'industrie afin de mettre en place les normes.

En Corée, une adoption patriotique

Les blocages peuvent être indépendants des opérateurs, comme en Suisse par exemple, qui doit être à 80% couverte fin 2019, le déploiement butant sur les inquiétudes de la population concernant les risques sanitaires des ondes.

Conséquence: si l'opérateur Sunrise par exemple annonce officiellement 250 villes et villages couverts, il n'avait en réalité déployé que 300 antennes 5G fin octobre, là où la couverture de la Corée du Sud en a nécessité plusieurs dizaines de milliers. Ce pays fait d'ailleurs office d'exception et d'exemple systématique pour le secteur quand il s'agit de souligner les possibilités commerciales pour les opérateurs.

Après un déploiement express qui a permis aux trois opérateurs de couvrir la quasi totalité du pays en 5G, les abonnés se sont précipités sur les offres mobiles, pourtant plus chères qu'en 4G, avec plus de trois millions d'abonnements souscrits en à peine 6 mois.

«Les débits sont importants et le taux d'adoption est là, on a affaire à quelque chose de très sérieux», convient Stéphane Téral, «mais dès que l'on bouge un peu, le temps de réponse diminue immédiatement», altérant la qualité de la connexion: un problème dans un pays où l'utilisation de la vidéo et du jeu sur mobile est massive dans les déplacements du quotidien.

«La Corée est un pays très particulier, entourée de pays plus ou moins hostiles. Quand le gouvernement annonce quelque chose, tout le monde s'y met, industriels comme population. La 5G, c'est un élément de fierté nationale», souligne M. Téral, pour qui il s'agit d'un «modèle qui n'est pas reproductible».

Un autre pays pourrait cependant aller dans le même sens: la Chine, où la 5G a été lancée dans les 50 principales villes du pays et où 300 sont prévues pour 2020. Dans le contexte de guerre économique avec les États-Unis, la course à la 5G face au rival est aussi devenue un enjeu patriotique, qui pourrait inciter la population à s'y convertir massivement. (afp/nxp)

Créé: 22.11.2019, 13h32

Articles en relation

Sunrise étoffe sa clientèle et progresse

Télécoms Le numéro deux helvétique des télécommunications a réalisé un bon troisième trimestre. Le bénéfice sur un an, lui, s'envole de plus de 50%. Plus...

Le repli continue pour Swisscom après 9 mois

Télécommunications Le chiffre d'affaires du numéro un suisse des télécommunications s'est tassé de 2,7% en un an à 8,69 milliards de francs et le bénéfice net est en baisse de 2,6%. Plus...

Le rideau va tomber sur le rachat d'UPC par Sunrise

Télécoms Le groupe de télécommunications Sunrise saura mercredi s'il obtient l'augmentation de capital nécessaire à la reprise du câblo-opérateur. Plus...

La 5G à peine déployée, la Chine prépare déjà la 6G

Télécoms Pékin n'ambitionne pas seulement d'être un leader mondial dans la technologie 5G, il veut aussi dicter la norme de la future 6G. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...