Passer au contenu principal

FortuneHéritage: mode d’emploi

Anticiper sa propre disparition, et évoquer l’après avec ses proches, n’a rien de très réjouissant. C’est pourtant la condition de base d’une succession harmonieuse.

Image d’illustration
Image d’illustration
Getty Images

Cet article a été rédigé par les journalistes de «Bilan». Retrouvez le suivi de l’actualité sur Bilan.ch

Gérer une succession, ce n’est jamais simple, même si l’on se trouve dans une situation de famille parfaitement basique «couple avec enfants issus du même mariage». L’évolution de la société fait qu’en outre les familles recomposées sont en passe de devenir la norme. Il y a donc des ex, des demi-sœurs et des demi-frères, des ex-partenaires enregistrés ou non. Et personne n’est à l’abri des secrets de famille. Les spécialistes du droit s’accordent à dire que les enfants illégitimes qui apparaissent après un décès constituent un cas étonnamment fréquent. À la clé, des conflits qui se terminent devant les tribunaux au terme de ruineuses procédures. Pour éviter le pire, le conseil tient de l’élémentaire bon sens. Il faut discuter avec ses proches et cela, tant qu’il est encore temps. Les recommandations des experts en huit questions.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.