Passer au contenu principal

La rédactionHélas, il n’y a pas de vaccin contre les sectes

L’époque est une aubaine pour les mouvements qui surfent sur la vague du complotisme en prédisant l’apocalypse.

Est-ce bien le moment de rédiger une chronique qui «fout les jetons»? Assurément, non. D’un autre côté, la crise sanitaire mondiale que nous vivons me pousse à penser qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Pour avoir enquêté à plusieurs reprises sur la façon dont les sectes recrutent, je sais qu’elles vont tirer profit de la situation pour essayer de gagner de nouveaux adeptes. Les organisations qui luttent contre les mouvements sectaires ont commencé à tirer la sonnette d’alarme. Mais elles peinent à donner de la voix.

Les tueries et massacres commis au sein de l’Ordre du Temple solaire en Suisse, au Canada et en France en 1994 et 1995 avaient contribué à freiner leur expansion en Europe. Mais cela n’a duré qu’un temps seulement. La plupart se sont refait une santé en surfant sur la vague du retour à la nature et aux médecines douces.

«Celui qui s’y fait prendre croit être le seul à détenir «la vraie vérité».»

Évidemment, il n’est pas question ici de rejeter ou de nier les vertus de techniques et d’approches qui cherchent à réconcilier l’homme avec son environnement et parfois avec lui-même. Tout est dans la finalité du discours. Dans un cas, il vise à libérer, dans l’autre à emprisonner. De manière insidieuse, les sectes, elles, posent les barreaux d’une prison mentale. Celui qui s’y fait prendre croit être le seul à détenir «la vraie vérité». Son raisonnement est faussé. Il le conduit à sisoler de sa famille, de ses proches et à tenir pour faux tout ce qui lui est raconté hors du groupe auquel il appartient.

Pour asseoir leur emprise, les gourous et autres maîtres à penser de ces mouvements sectaires s’efforcent de donner à chaque événement une portée prophétique. Pour eux, la pandémie de Covid-19 est une aubaine. Elle conforte leurs prédictions sur lapocalypse. Et pour les sectes qui ont été à l’avant-garde des campagnes autovaccin, la défiance d’une partie de la population envers la science sonne comme une victoire.

Droit de douter et complotisme

Là encore, il n’est pas question de contester à chacun le droit de douter ou d’avoir sa propre opinion sur le vaccin. Mais force est de constater que l’existence même de ce débat sert les mouvements sectaires, plus prosélytes que jamais. Très actifs sur les réseaux sociaux, ils savent capter l’attention des internautes en attisant leurs questionnements.

Toutes les études réalisées à ce jour montrent qu’ils ciblent en priorité «les publics qui présentent des vulnérabilités et des fragilités». Compte tenu de l’état d’angoisse et de désespoir dans lequel le confinement a plongé une partie de la population, toutes les conditions sont réunies pour faire un carton. Le marché des âmes en peine n’a jamais été aussi vaste. Recruter n’aura jamais été facile.

Hélas, aucun vaccin n’existe contre cette vague portée par la marée noire du complotisme. Seuls le discernement et la raison pourraient la stopper. Malheureusement, ce ne sont pas les valeurs du moment.

15 commentaires
    CHARLES PITTET

    Juifs, Chrétiens catholiques et Orthodoxie connaissent l'apocalipse biblique les événements fiturs mieux que les sectes si besoin ils vous l'expliqueront à même Charles avec supplément cea vous viendra plutard pour Genève.