Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Portrait du hockeyeur Guillaume Asselin, le gendre idéal

À 28 ans, Guillaume Asselin s’est forgé une identité et une belle réputation en Suisse.

«Si je ne perce pas la NHL, c’est en Suisse que je veux jouer.»

Guillaume Asselin avait 13 ans lorsqu’il avait prononcé cette phrase à Gary Sheehan
Caroline Giguère, la maman de Guillaume Asselin.
Guy Carbonneau, entraîneur d’Asselin à Chicoutimi en 2010.
Christophe Fellay, directeur sportif du HC Sierre, le club actuel d’Asselin.
1 / 11

«Chaque entraîneur rêve de pouvoir composer avec un gars avec une telle envie de progresser et qui a un vrai esprit d’équipe et qui ne fait jamais d’histoires.»

Richard Martel, ancien directeur sportif des Saguenéens de Chicoutimi

«Il a tout simplement atteint sa maturité de hockeyeur un an trop tard.»

Marc Fortier, ex-directeur général des Saguenéens de Chicoutimi

Une solide amitié avec Hudon

Asselin et Hudon se sont connus à Chicoutimi.

«Il est facile à vivre car il a des valeurs familiales extraordinaires.»

Marc-Étienne Hubert, qui a entraîné Asselin pendant sept ans

Double champion de Slovaquie

À 30 secondes près

1 commentaire
Trier:
    L'observateur

    Guillaume Asselin aurait-il détrôné notre cher Darius Rochebin comme gendre idéal ? Il fait fort!