Passer au contenu principal

L’AfD au bord de l’implosionGuerre ouverte à l’extrême droite allemande

En excluant le néonazi Andreas Kalbitz, surnommé Himmler par ses détracteurs, l’AfD cherche à réduire l’influence grandissante des identitaires au sein du parti.

Andreas Kalbitz, dirigeant de la fédération de l’AfD du Brandebourg, à Potsdam, le 26 mai. Son exclusion du parti est à l’origine de la crise interne de l’AfD. (Photo by Sean Gallup/Getty Images)
Andreas Kalbitz, dirigeant de la fédération de l’AfD du Brandebourg, à Potsdam, le 26 mai. Son exclusion du parti est à l’origine de la crise interne de l’AfD. (Photo by Sean Gallup/Getty Images)
Getty Images

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.