Passer au contenu principal

Entretien avec le comédien françaisGrégory Montel se met au «Parfums»

L’agent artistique de la série «10%» s’aventure dans une comédie romantique. Fidèle à son image de quadra lambda.

«10%», dernière saison, la quatrième, en septembre 2020 pour les agents artistiques aux prises avec les caprices d’authentiques comédiens.
«10%», dernière saison, la quatrième, en septembre 2020 pour les agents artistiques aux prises avec les caprices d’authentiques comédiens.
DR
«Les parfums», avec Emmanuelle Devos et Grégory Montel, oppose une diva tyrannique et un chauffeur bonne pâte.
«Les parfums», avec Emmanuelle Devos et Grégory Montel, oppose une diva tyrannique et un chauffeur bonne pâte.
DR
Découvert il y a 2 ans, à la quarantaine, Grégory Montel veut croire qu’il peut encore étonner le monde du septième art.
Découvert il y a 2 ans, à la quarantaine, Grégory Montel veut croire qu’il peut encore étonner le monde du septième art.
AGENCE ADEQUAT / DR
1 / 5

À l’écran, barbe de trois jours et T-shirt informe, Grégory Montel ressemble souvent au type le plus banal du monde, flippé dans le stress contemporain, angoissé face aux responsabilités. Après la série «10%» qui le révéla au grand public en 2018, ça ne rate pas dans la comédie «Les parfums», où il incarne le chauffeur d’une diva capricieuse, Emmanuelle Devos en créatrice psychorigide d’odeurs très recherchées. Dans la vie, l’acteur porte un jus rare, Apsu, d’Ulrich Lang. «Je l’ai découvert à Bâle pendant le tournage du film. Je me donne du mal pour trouver le parfum que personne n’a.» À force, justement, de se singulariser, le Provençal est devenu celui en qui chaque mâle à la quarantaine peut s’identifier. Mais sous son costard habituel de pudeur et de simplicité vibrent quelques ambitions. Interview.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.