Passer au contenu principal

Nouvelle présidenceGouvernement Biden: un reflet d’Amérique

Le futur président a opté pour un cabinet multiethnique et paritaire dans lequel la compétence remplacera la loyauté chère à Donald Trump.

Un gouvernement ouvert aux femmes et aux minorités qui tranche avec la précédente administration, dominée par les hommes blancs.
Un gouvernement ouvert aux femmes et aux minorités qui tranche avec la précédente administration, dominée par les hommes blancs.
Wikipédia/AFP/DR

La première Amérindienne au Ministère de l’intérieur, les premiers Afro-Américains à l’Environnement et à la Défense, les premiers Latinos à la Santé et à la Sécurité intérieure, la première Américaine d’origine indienne au Budget, le premier ministre ouvertement gay aux Transports, la première femme au Trésor… Le futur gouvernement Biden prend depuis des semaines les traits de l’Amérique, terre multiethnique et paritaire.

Deb Haaland, nommée par Joe Biden au Ministère de l’intérieur, deviendra la première Amérindienne à occuper ce poste si elle est confirmée par le Sénat.
Deb Haaland, nommée par Joe Biden au Ministère de l’intérieur, deviendra la première Amérindienne à occuper ce poste si elle est confirmée par le Sénat.
AFP

Joe Biden tient ses promesses de campagne. En présentant vendredi Deb Haaland, une élue du Nouveau-Mexique descendante de la tribu amérindienne Pueblo, pour le poste de secrétaire à l’Intérieur (qui gère les vastes ressources naturelles des terres fédérales, comme les parcs nationaux et les réserves indiennes), le futur président américain a nommé un nombre record de femmes. À l’heure actuelle, sa future administration est parfaitement équilibrée avec neuf femmes dont Kamala Harris, la première vice-présidente de l’histoire des États-Unis, et neuf hommes aux postes clés.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.